• Mon troisième mois de grossesse

    Coucou vous tous,

    Nous revoilà, « petit haricot » et moi-même, pour ce dernier compte-rendu du premier trimestre. Que le temps passe vite, dire que dans quelques jours nous entamerons notre 4ème mois de cohabitation et donc le deuxième trimestre … C’est assez incroyable ! 

    Pour ce mois-ci, beaucoup d’émotions, de changements et d’amélioration côté symptômes. Mais vous allez aussi découvrir que la grossesse peut-être vécue différemment de ce que l’on pouvait imaginer et que certaines choses que l’on n’envisageait même pas s’avère compliquées. Je vous raconte tout cela dans ce nouvel article.

    Mon troisième mois à duré du 10 janvier au 10 février environ. Donc juste après l’effervescence des fêtes, pendant un mois que je n’affectionne pas franchement car souvent froid (et pluvieux !!), triste et plein de nouvelles résolutions déprimantes et difficiles à tenir! Berk !
    J’ai tenté au mieux de reprendre des forces après un deuxième mois plutôt compliqué et fatiguant. Mais plein de petites choses ont permis de le rendre très émouvant et heureux pour mon plus grand bonheur!

    Tout d’abord nous avons passé un super week-end à Dijon, prétextant un semblant de Noël avec ma famille puisque nous ne les avions pas vu le jour même. Ces 3 jours furent magiques et très forts pour moi. Ma famille est pour moi quelque chose de très précieux, car malgré de grosses épreuves et difficultés ces dernières années, ils sont tout pour moi et ces événements nous ont plus que soudés. Alors lorsque j’ai vu leur joie, leur excitation et leur bonheur à l’annonce de notre bébé, ce fut un vrai torrent d’émotions. Larmes, sourires, cris de joie (coucou tonton Albe !) et récit de ce début de grossesse ont rythmés ce séjour dijonnais. Je savais déjà que nous serions bien entourés et que cette nouvelle ferait des heureux, que ce petit être pourrait d’ores et déjà compter sur cette tribue d’oncles et de tantes. Mais tant de bonheur ? Je n’avais pas anticipé.

    Pour la petite histoire : lorsque est venu le moment d’annoncer la nouvelle à mon Papa, qui souvenez vous m’avait prescrit cette fameuse prise de sang, je lui ai tendu les résultats en lui demandant de me les interpréter. « Ce n’est pas le moment mais est ce que tu pourrais m’expliquer je ne comprends pas grand chose ». Professionnel comme il est il s’est penché très sérieusement sur ces 5 pages de résultats et a commencé son interprétation. « Cholestérol tout va bien, glycémie parfait, ça aussi, …. mais … mais …c’est quoi ça ?? ». Et là un grand-père tout ému, les yeux plein de larmes s’est levé et m’a pris dans ses bras. Que du bonheur après tant d’années compliquées et conflictuelles. J’étais à ce moment là une fille comblée pas la joie de son Papa. Une si petite chose peut-elle vraiment réunir tant de personnes ? 

    Nous avons aussi eu le droit à un premier pyjama de naissance juste adorable, offert par Nanouk, ma Maman et un ensemble gilet/chaussons fait main de la part de mes grands-parents. A bouffer …!

    Quelques jours plus tôt, nous avions annoncé cette grande nouvelle à nos amis autour d’un bon dîner à la Brasserie d’Auteuil sur Paris. Un très bons moments où nous avons pris un bon coup de vieux! Etre là entre amis, entre jeunes, faire un nouveau pas plus que concrêt dans cette vie d’adultes et de parents, ça fait tout drôle. Avec les mots « papa » et « maman » sortis de la bouche de ceux qui nous ont suivis depuis le début. Quelle drôle de sensation! Mais toujours autant de joie de les voir se réjouir ainsi pour nous.

    Pour ce qui est des symptômes de grossesse, il y en a eu moins que le mois précédent il faut le dire! Et ce n’était pas pour me déplaire. 
    Presque plus de nausées sauf en fin de journée ou lors de repas un petit peu trop copieux pour cet estomac tout chamboulé par ce petit colocataire. Mais dans l’ensemble j’ai vraiment savouré le faite de ne plus être « malade ». En revanche un autre petits désagréments a remplacé les nausées. Chères futures maman, si de base votre transit n’est pas extrêmement fluide, attendez vous à quelques grèves de la part de votre système digestif! Voilà pour l’instant gênant, la grossesse réserve quelques surprises, armez vous de pruneaux et de jus de fruits faits maison ! 

    Pareil pour la fatigue, bien moins présente que pour le deuxième mois, j’ai réussi à faire toutes mes journées de boulot, à aller jusqu’au bout et même à reprendre le sport plus régulièrement. Alors en revanche je ne me suis pas couchée au delà de 22h30 le soir. Si je pouvais même me coucher aux alentours de 21h-21h15 c’était parfait. De bonnes nuits complètes étaient indispensables pour tenir toute la journée au travail. En revanche je n’ai pas fait une seule sieste, je me réserve ce privilège pour plus tard dans ma grossesse, lorsque je serai à la maison. Pour le moment quelques «  coups de barres » mais rien de plus.
    Ha si, un petit détail assez incroyable, la nuit je me réveille à trois horaires qui sont les mêmes chaque nuit depuis près de 2 semaines. Minuit, 2heures et 4 heures. Au début je me suis demandé si ce n’était pas la pleine lune ou bien trop de sommeil ou encore  juste le bébé. Et c’est en lisant avant hier l’article de Caroline receveur sur sa grossesse que j’ai eu mon explication et elle est dingue! C’est tout simplement le corps et le fonctionnement maternel qui s’adapte petit à petit au rythme de l’allaitement et donc aux réveils nocturnes auxquels je ferai face. Et j’ai trouvé cela extra, si tôt le corps comprend déjà temps de choses.
    Bon en revanche j’ai bien compris alors maintenant s’il pourrait être possible que je puisse dormir d’une traite je ne dis pas non ! 

    En revanche, chose que je n’avais pas précisé pour le mois précédent, j’ai constaté que ma vessie elle aussi se sentait un peu écrasé par bébé… comment ? Avec 10 pipis à la demi journée, c’est flagrant et ça fait beaucoup ! Surtout que je ne suis pas une grande buveuse d’eau, alors je n’imagine pas si je buvais mon quota journalier de 2 litres. Et le pire dans cette tragédie, c’est que toutes les nuits, malgré un petit pipi du soir, c’est systématique :  je me relève une à deux fois dans la nuit. Je pense que je vais investir dans un pot de chambre #glamourquandtunoustiens ! En tous cas, cela prouve bien que le nid douillet de bébé grossit et prend plus de place, alors je préfère en rire 😉

    Contrairement au troisième mois, j’ai vécu de manière beaucoup plus douce et sereine ces 4 dernières semaines. Le faite d’avoir annoncé à mes parents, frères et soeurs cette grossesse m’a permis de me livrer, d’avoir des conseils et d’être rassurée aussi sûrement. Au travail je suis très bien entourée et mes collègues et supérieurs sont vraiment bienveillants. Je n’ai donc aucun mal à aller m’assoir en salle de pause si j’en ressens le besoin et à moins en faire lorsque je ressens des douleurs. Et c’est une grande chance!
    Je suis de plus en plus apaisée vis à vis de l’avenir et j’essaie par tous les moyens de ne pas transmettre de stress ou de mauvaises ondes à mon bébé. Ce sont de véritables éponges et une grossesse angoissée et sous tension peut avoir de réelles conséquences. Alors zen attitude et éclate sont au programme pour ces 6 prochains mois. Va falloir que je m’y mette d’ailleurs ….

    Pour ce qui est du sport justement j’ai réussi, grâce à une meilleure forme physique, à reprendre le sport 3, 4 voire 5 fois par semaine. Alors non on est pas sur le rythme sportif d’avant grossesse qui était quasi quotidien, mais je ne pense pas que je pourrai le maintenir tant que je travaillerai. La grossesse demande des concessions qu’il faut savoir faire et accepter avant tout.
    J’ai donc repris le cardio (vélo elliptique, step, marche rapide), le renforcement musculaire en excluant les exercices visant les abdominaux et beaucoup plus de stretching et d’étirements. Aussi nous avons acheté (enfin !) des affaires de natation, il ne nous manque plus qu’à faire le pas pour de belles session piscine en amoureux. J’ai hâte!
    Car mine de rien en deux mois de grossesse et de nette diminution du sport, je sens que j’ai perdu en puissance musculaire, en souplesse, en résistance physique aussi. C’est le jeu je le sais! Mais je pratiquerai du sport tant que possible pendant cette grossesse, pour mon bien-être et celui du bébé et tant que ma sage femme m’en donne l’accord. Alors je vais à mon rythme, selon mes ressentis aussi et en apprenant à faire des séance moins brutales mais plus profondes et plus douces. Et c’est un bel apprentissage!
    Je précise donc qu’actuellement j’ai l’accord de ma sage-femme qui ne voit aucune objection à ce que je pratique du sport régulièrement, au contraire même! 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Aussi j’ai eu des envies alimentaires allant bien à l’encontre de mon hygiène habituelle, j’en étais vraiment surprise! Et c’est à ce moment là que j’ai réalisé à 100% la difficulté pour certaines futures maman de ralentir la prise de poids et d’éviter au maximum de prendre 20 kilos. On a des envies qui ne se justifient pas, c’est comme une fringale mais avec la vraie faim derrière, pas juste de la gourmandise. Et c’est donc assez compliqué de se raisonner et de se rabattre sur quelque chose de plus équilibré ou sain.
    Par exemple je me suis vue avoir des envies de Mac Do énormes. Moi qui n’y vais jamais car pas très emballée et qui une à deux fois par an suis mon mari pour lui faire plaisir, là j’en avais (très) envie, je voulais croquer dans un Wrap bien gras et manger des Potatoes avec cette sauce dégueu à souhait. Heureusement pour moi l’occasion ne s’est présentée qu’une fois après l’échographie où nous devions manger en vitesse avant de retourner travailler. Mamamia …!
    J’ai aussi eu très envie de pizza, j’ai craqué deux fois dont une avec les copains à la brasserie d’Auteuil. Elles sont terribles je vous les conseille à 300%!! Mais j’ai toujours repoussé au maximum mes envies pour qu’elles ne soient pas juste compulsives, mais aussi un moment de plaisir. La grossesse est quelques chose qu’on ne maitrise pas complètement et c’est donc normal de devoir aussi laisser faire la nature et les hormones. Je ne parle pas de se laisser aller et mettre sa santé en jeu, vous le savez bien, mais lâcher prise et savoir dire « non je ne contrôle pas tout ». Un autre pas dans ma guérison qui se fait : apprendre à prendre les choses telle qu’elles viennent et ne pas tout planifier ni avoir la main sur toutes choses.
    Bref, j’avais envie de choses grasses et consistantes, qui puissent me caler et apaiser mes maux de coeur. Alors j’ai juste écouté mes besoins et sensations comme je le fais depuis plusieurs années maintenant. Et ce ne fut pas pour déplaire à mon homme !
    Enfin j’ai eu très envie de refaire des plats maison, des plats traditionnels et que j’avais un petit peu abandonnés au deuxième mois à cause de mes nausées. Et c’est top parce qu’avec Théo, on a bien évolué sur ce plan, on achète de plus en plus de produits brutes que l’on s’amuse à transformer en vrais petits plats. Et là cette fois ci, mes envies gourmandes de grossesses m’ont permises de faire de super petites recettes.. Classiques mais savoureuses.
    Je le sais, j’ai mangé plus riche, plus complet, plus gourmand aussi. Mais c’est important de penser au bébé pendant ces quelques mois et de mettre en parenthèses nos désirs physiques et de garder la ligne. Je mange à ma faim, ni plus ni moins, certes plus calorique mais dans la limite du raisonnable et je compte continuer sur cette lancé jusqu’à ce que bébé pointe son nez 🙂

    En découle le dernier ressentis de ce troisième mois. Ressenti qui fut un vrai combat durant tout ce mois : la prise de poids et le changement du corps en général. Pour être très honnête j’ai toujours pensé que j’assumerais totalement tous ces changements physique et que cet aspect de la grossesse ne serait pas une difficulté pour moi. Mauvaise pioche! En ce troisième mois j’ai vécu un ventre qui s’arrondissait nettement pour combler mes pantalons, des courbes qui faisaient surface car moins de sport, des poignées d’amour qui apparaissaient pour former un nid douillet et une peau qui reflétait une alimentation plus riche et moins rigoureuse.
    Malgré le faite que je soit restée dans les clous pour la prise de poids avec un petit +1,5kg pour le 1er trimestre, j’ai ressenti un certain malaise de ce corps qui changeait si vite et pas forcément tel que je l’avais imaginé. Alors non rien d’alarmant ni de trop, mais pour moi tous ces changements m’ont demandés un gros travail d’acceptation et de poser un regard bienveillant sur ce nouveau corps, certes plus rond, moins ferme aussi, mais surtout habitacle de ce petit être tout fragile.
    Mais je vous rassure je suis totalement in love de ce petit ventre qui s’arrondit. J’en ai toujours rêvé et c’est pour cela que je souhaite n’en tirer que le positif. Je passe des heures à le caresser et le contempler. Mais je dois admettre que je n’ai pas tous les jours eu facilité à observer mes courbes musclées disparaitre au profit de courbes plus « indélicates » et pulpeuses. 

    On finit ce troisième mois sur une très belle note : l’échographie officielle du premier trimestre. J’attendais avec une hâte immense ce RDV et je n’ai pas été déçue. Certes il y avait toutes ces petites appréhensions face aux malformations potentielles, au risque de trisomie aussi, savoir si tous ces petits organes étaient bien formés et fonctionnels, … mais aussi l’excitation de cette « mini » rencontre qui nous a rempli de Bonheur. On a pu voir sa bouille de près, ses (grands) pieds,  ses petits membres gigoter dans tous les sens, son petit nez, … On est ressortis de là avec des images si concrètes, un projet de bébé qui devenait encore plus réel et l’envie plus que jamais d’être parents pour pouponner. Je visionne maintenant mieux ce petit bébé qui habite mon ventre et je suis rassurée de voir à quel point il est en pleine forme !! Un hyperactif comme sa maman ? 

    Pour en finir avec ce si petit récit, un petit mot sur le papa et notre évolution en temps que futurs parents (ou même déjà parents non ?). Théo est de plus en plus touché et impliqué dans ma grossesse. Aux petits soins il adore venir parler au bébé, se coucher sur mon ventre, toucher, essayer de sentir quelque chose. J’adore le voir comme ça, et même si je n’en ai jamais douté une seule seconde, je pense qu’il fera un papa extra et très concerné. Et c’est pour moi un immense bonheur. Aussi on a commencé et bien avancé dans la chambre du petit haricot. On souhaite étaler au plus possible les achats et investissements pour ne pas se faire surprendre au dernier moment. Alors on a repeint cette petite chambre, mis un joli parquet, acheté le lit, la table à langer, des meubles de rangements, …. et bien sûr quelques vêtements ! On fond complètement ! C’est très émouvant de voir toutes ces petits affaires installées et prêtes à accueillir notre bébé.

    Voilà les Loulous, j’achève ici ce compte-rendu du troisième mois, on se donne RDV le mois prochain pour un résumé du 4ème mois ?
    N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ces articles, peut-être que je passe à côté de certains détails que vous souhaiteriez connaître ?

    Je vous embrasse
    Romane et son petit-haricot ♡ 

     

    Partager:

    2 Commentaires

    1. Kerguen-Tyszkiewicz
      7 février 2018 / 21 h 54 min

      C’est un super article, félicitation

      • admin
        Auteur
        11 février 2018 / 14 h 27 min

        Merci beaucoup !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *