• mon huitième mois de grossesse

    Le compte à rebours est bel et bien lancé !
    J-30
    M-1 

    A l’heure où je publie cet article il ne reste en effet plus que 30 petit jours à ma merveille pour qu’il/elle ne pointe le bout de son nez. C’est fou. Autant, quand je retrace tous ces mois de comptes-rendu et de grossesse dans ma tête, je ne peux pas dire que c’est passé à une vitesse folle, autant là, je le sais, les derniers jours à vivre risques d’être intenses et de nous filer sous le nez.

    Alors depuis déjà 2 semaines environ, on profite à fond, on passe des heures (surtout moi !!) à contempler ce ventre qui habite notre trésor, à lui parler et le faire bouger, à s’amuser de cette silhouette qui me manquera j’en suis sûre et faire un tout un tas de petites choses qui nous font profiter à 200% de cette fin de grossesse.

    On rumine bien trop souvent, on se plaint de ci ou de ça, de ce qui ne va pas, de ce qui nous dérange, moi la première. C’est normal c’est un chamboulement énorme auquel je ne me préparais pas du tout. On est tracassée, anxieuse, mal lunée, l’inactivité pèse et le ventre aussi!
    Mais lorsque l’on arrive si près du but, qu’on compte presque les dodos, alors là, on réalise 1000 fois plus que ce n’est pas une fiction ni un rêve, que le grand jour se rapproche de plus en plus.
    Et on décide d’arrêter de voir négatif, on se concentre sur tout le bon ! 

    Je fais un peu la comparaison avec notre mariage, car j’ai ressenti un petit peu les même émotions, en plus puissant bien sûr. C’est quelque chose que l’on prépare depuis des mois, qu’on envisage à deux, on vit mariage, on pense mariage, on rêve mariage, on mange mariage, on dort mariage, …. Bref, cela occupe clairement tout notre esprit. Pour le bébé c’est pareil. Et on fait le décompte, on veut profiter des meilleurs moments à fond, se souvenir de tout, garder en photo, en mémoire tout ce qui nous rappelera le meilleur. On veut faire des « captures d’écran » dans notre tête de tout ce que bébé dessine autour de nous.
    Et puis on est également partagés entre l’excitation de voir sa bouille, d’annoncer la naissance, de vivre ce moment de la vie qu’on attend avec tant d’impatience, et l’envie égoïste de garder notre bébé pour soi, secret, en nous et pour nous. C’est très paradoxal et intense comme ressenti

    Mais je me rends compte que ces quelques mois sont aussi longs que nécessaires, ils sont une véritable préparation psychologique, physique, mentale et matérielle pour se faire à l’idée, évoluer, grandir et accueillir nos petits-bouts. Même si au fond, on le sait, on est jamais totalement prêt à ce qui nous tombe dessus ce fameux jour de l’accouchement.

    Et maintenant rentrons dans le vif du sujet! C’est bien beau de parler de mes petits papillons dans le ventre, mais parlons aussi de tout ces détails ou changements qui ont marqués mon huitième mois de grossesse.

    En premier gros changement ce mois-ci, il y a eu l’arrivée d’une fatigue intense, d’un coup, sans trop prévenir la coquine !  Ce n’était pas cette fatigue de ne rien faire ou de trouver le temps long. Non, c’est une vraie fatigue, profonde, ponctuelle et presque identique à celle ressentie après mon semi-marathon, pour vous dire ! Elle se manifestait par des coups de barre en fin de journée, qui étaient inévitables et me demandaient une heure de sieste avant de préparer le dîner et que mon mari ne rentre. Je me suis sentie lessivée et vidée d’énergie c’était incroyable, je n’avais la force de rien une heure durant.
    Le matin aussi, alors que je suis quelqu’un de très matinale et qui dispose habituellement d’une énergie folle en début de journée, j’avais du mal à me lever et à accompagner mon mari pour un petit-dèj en amoureux avant qu’il ne parte travailler. Je dormais debout, clairement !
    Alors j’ai compris que c’était très certainement bébé qui puisait de l’énergie en moi pour grossir un peu. On est sur la dernière ligne droite et la croissance est plus importante, c’est à ce moment là que le bébé grossit le plus. Environ 250g par semaine il me semble. Ce qui est énorme en terme d’énergie à fournir pour la maman.

    Ensuite il y eu ces fameux maux d’estomac que j’ai ressenti plutôt ponctuellement mais qui étaient assez inconfortables et m’empêchaient de manger suffisamment pour être honnête. Bébé prend plus de place depuis quelques semaines et forcement l’utérus suit et remonte vers l’estomac. Ce phénomène fait que le bol alimentaire est bien plus comprimé et aurait même tendance à remonter après les repas ….. glamour de la grossesse quand tu nous tiens !
    J’ai donc fractionné mes prises alimentaires dans la journée et mes repas était plus des encas. Moi qui suit de base très gourmande et qui attend chaque repas comme la venue du Messi, j’étais choquée et impressionnée de voir que je n’avais plus aussi faim que d’habitude.
    • Le matin tout remontait aussitôt le petit-déjeuner avalé, donc je me limitais à un verre d’eau et un ou deux petit gâteaux sec, un yaourt ou un demi melon bien frais.
    • Le midi des mini portions de légumes/crudités fraiches avec une tranche de jambon, ou du melon avec un petit peu de fêta ou de mozzarella et éventuellement un carré de chocolat (tout de même !)
    • Le soir soit je mangeais très léger parce qu’il faisait trop chaud, soit au contraire j’avais une faim de loup et j’arrivais à me faire un repas plus consistant et complet.

    → Mais à savoir, pour toutes ces personnes qui s’affolent et qui culpabilisent les maman comme moi, que si le bébé a besoin il puisera dans nos réserves ! On sera plus fatiguée et vidée certes, mais la nature est bien faite et il ne sert à rien de culpabiliser une maman qui ressent une diminution de la faim et qui donc s’alimente moins. La faim revient assez naturellement et à certains moments pour refaire des réserves, donc pas de panique !
    N-B : je ne parle évidemment pas des mamans qui vivent très mal la prise de poids et qui cherchent par tous les moyens à faire un régime pendant la grossesse ou limiter la prise de poids! Bien sur que non. Là oui il y a danger! Le tout est de s’écouter et d’écouter notre corps. Il est suffisamment bien conçu pour nous donner toutes les indications et signaux nécessaires 😉 

    Bébé a donc grossit, je le sens, et mon ventre aussi. C’est fou comme d’un coup j’ai senti mon ventre grossir, s’arrondir et ressembler à un vrai ventre de femme enceinte. Pas aussi gros que certaines, mais bien rond et bien lourd ! Il remonte dans les côtes pour mon plus grand bonheur (les combats de boxe sont intenses!) et me limite dans mes mouvements à présent.
    Etre assise normalement relève de l’exploit, sans compter d’enfiler une culotte le matin! 
    Ma démarche a bien changée aussi et je rigole toute seule quand je me revois « critiquer » les femmes enceintes qui marchent en canard. Car oui je marche en canard, d’un pas très incertain et à une allure à peu près similaire à celle d’une femme de 89 ans avec 2 prothèses de hanches. Allez savoir pourquoi on marche comme ça, … c’est assez instinctif en faite. On sent que le ventre pèse plus, que le bébé appuie sur le col, qu’on a quelque chose de fragile en nous et qu’il faut faire donc attention.
    Vraiment j’en ris moi-même, moi qui marchait vite et qui était très speed, je me retrouve à demander à mon mari de ralentir, de m’attendre parce que je suis essoufflée, de ne pas me tenir par la main quand on marche parce que sinon je ne suis pas, …. Je vous rassure il me le fait bien comprendre : « Allez ma grosse Doudou, mon cachalot, on avance ! Tu verrais comme tu marches !». Heureusement que je l’aime !

    Côté esthétique en revanche, malgré les demandes fréquentes, je ne pourrai pas vous conseiller de crème ou d’huile pour les vergetures, pour le ventre, car j’ai cette chance de ne pas avoir de vergetures. On touche de la peau de singe. La seule routine que je m’impose c’est l’hydratation de ma peau qui est très sèche comme à son habitude au niveau des jambes, et de faire de la CelluBlue tous les jours.
    N-B : Cellublue c’est une ventouse qui réduit la cellulite par des passages en aspiration sur la peau.
    Sinon comme lorsque je n’était pas enceinte, j’évite au maximum de surcharger ma peau avec tout un tas de produit, même ceux conseillés pendant la grossesse. Je fais comme d’habitude, hydratation et gommage mais rien d’autre. Je ne suis pas de très bons conseils sur ce sujet !
    Aussi lorsque je m’expose au soleil, parce que oui je le fais lorsqu’il fait très beau et que j’en ai envie, je met une casquette et je me tartine d’huile protectrice indice 50. Surtout sur le ventre, le visage et les bras/épaules qui sont chez moi encore plus sensibles. C’est une des seules choses sur lesquelles je ne rigole pas. J’ai une peau claire lorsque je ne suis pas bronzée, et je sais que des problèmes de peau, dont ce fameux masque de grossesse voire pire sur la longue (Coucou cancer de la peau !). 

    Ce mois-ci je n’ai eu qu’une seule consultation chez ma sage-femme, contrairement aux derniers mois ou j’étais plus surveillée, et qui fut expédiée car rien d’incroyable à relever. Tant mieux ! le ventre  a pris 2 cm et on affiche un +8kg sur la balance, donc je pense que je finirai aux alentours de +9/10kg à terme ce qui est tout à fait normal et raisonnable.
    On a également fait l’écho du 3ème trimestre à 32SA, qui s’est très bien passée, rien de particulier à vous dire non plus. Si ce n’est que Babychou, très farceur, a refusé de nous montrer ne serait-ce qu’1mm de sa bouille! J’avais pourtant fait du travail au corps et supplié ce bébé têtu de bien vouloir se montrer (vu que jusqu’ici on a jamais pu vraiment voir sa tête) mais non, on reste dans une bouderie sans nom!
    Je ne sais pas de qui ce bébé tient, mais c’est sûr qu’il a du caractère ヅ La sage femme a néanmoins bien rigolé : « son sexe y a pas de doute on le voit bien, mais alors sa tronche y a pas moyen !! ».  Dernière chance le 16 juillet prochain, car malgré sa mauvaise volonté, bébé est censé nous montrer sa bouille pour que l’on puisse vérifier l’absence d’anomalies.

    J’ai également eu un RDV à l’hôpital pour rencontrer une sage-femme du service où j’accoucherai le jour J. Elle était au top, jeune, souriante, rassurante, aux petits soins. un vrai régal ! C’était un RDV qui permettait de faire connaissance, de leur communiquer tous les bilans sanguins nécessaires pour le jour de l’accouchement et l’hospitalisation, les échographies aussi et monter un dossier avec le projet de naissance. On a fini par un examen gynécologique avec toucher et prélèvement vaginal. Pour rentrer gentiment dans les détails, c’est la première fois que l’examen m’a fait « mal ». Depuis le début j’étais indolore et cela ne me posait aucun soucis mais là, j’ai vraiment trouvé cela désagréable, je comprends à présent les grimaces des mamans dans Babyboom !! En cause aussi, la tête de Babychou qui appuie fortement sur le col et le rend donc plus douloureux.
    La sage-femme m’a également indiqué que le col était un peu effacé, donc j’ai eu pour recommandation de rester tranquille et posée jusqu’au 15 juillet, soit 37sa, et après ce sera « no worries »  !

    J’ai remarqué ce mois ci que mon corps avait déjà commencé à produire le précieux premier lait pour mon bébé. C’est incroyable de se dire que tout se fait si naturellement et si bien. Alors je stimule assez régulièrement mes mamelons pour « motiver » mon corps ! Je ne suis pas la plus confiante qui soit vis à vis de mon souhait d’allaitement, car je suis une grosse douillette de la poitrine, mais on verra bien et je ne me prends pas la tête. Tout se fera comme ça doit se faire. 

    Émotionnellement parlant, on était sur une pente majoritairement positive! Bien mieux que le septième mois, même s’il m’est encore arrivé de me retrouver déprimée, en pleure, très triste et désemparée par moment. mais contrairement aux dernières fois j’ai essayé de ne pas me morfondre dans cet état, de vivre ces émotions au moment où elles m’étaient données, et ensuite de passer à autre chose tout en acceptant ces baisses de moral.
    En faite, je souffre beaucoup de ne pas avoir pu partir en vacances de l’année, de ne pas avoir pu faire de week-end en amoureux depuis maintenant un an, de ne pas pouvoir partir et profiter de l’été, de ne pas sortir de ma campagne pour me changer les idées …
    Je pourrais passer pour une gamine capricieuse mais je préfère être honnête. Et mon ressenti était celui ci, le manque de voyages et de vacances « au large », loin d’ici. J’ai envie de partir, de m’offrir ces instants précieux et que l’on mérite tant avec mon mari. Mais on le sait, on est à un moment de nos vies où son se pose enfin, on a pas cessé de repartir à 0 depuis toutes ces années, au niveau boulot, logement, région, situation financière, … alors avec l’arrivée du bébé cela risque d’être encore rude, mais on s’est promis de consacrer plus de temps pour ces « mini vacances » qui sont pour moi de véritables moyens de me ressourcer.

    C’est primordial de savoir ce qui nous fait du bien, ce qui est source de bienfait dans nos vies.
    Et grâce à cette grossesse, grâce à mes gros coups de mou, j’ai enfin pris conscience que pour moi, partir déconnecter et voyager 2/3 fois par an (même pas très loin) est essentiel.
    J’ai besoin de cela pour me 
    donner de l’élan, souffler et m’enrichir. 

    Pour le reste je me suis vraiment apaisée et j’ai appris à laisser venir les émotions, les vivre et les comprendre. Elles ne me font plus aussi peur qu’avant, et je me sens bien plus libre à présent. Ne serait-ce que concernant cette culpabilité vis à vis de bébé. C’est dur de pleurer à chaudes larmes ou de se sentir très en colère tout en étant enceinte. On se sent coupable et mauvaise mère ...

    Alors sachez une chose, il ne sert à rien de vouloir refouler ou nier ces émotions, aussi puissantes soient-elles, car votre bébé lui vous connait parfaitement et vous ne pourrez pas lui mentir. Accueillez plutôt tout ce qui vient, laissez parler votre coeur, et parlez à votre enfant pour lui expliquer, mais ne cherchez pas à enfouir ce qui est en vous. Bébé sera d’autant plus zen et apaisé si vous êtes en vérité avec vos émotions et ressentis 😉 

    Même avec le Papa tout est plus facile et apaisé. On vit cette dernière ligne droite comme un challenge, une ultime étape deux avant de vraiment former une famille. Alors que les mois précédents pouvaient être source de conflits, de tensions parfois ou de petites prises de têtes à cause de mes hormones, des maux, de la déprime, ce mois-ci fut le plus doux de tous. On avance main dans la main et je remercie la Vie chaque jour de me donner la chance de devenir Maman avec lui à mes côtés comme Papa. Il est celui dont je rêvais en tant que père pour mes enfants, il m’apaise, me rassure, est très présent pour son enfant et pense déjà à son bien-être. Je crois que je retombe amoureuse de lui même. Et je pense à toutes ces mamans qui vivent seules cette étape. Vous êtes les plus courageuses !

    En attendant que notre petit Bonheur pointe son nez, nous sommes sur un nuage et nous profitons de ces instants si précieux passés à 2 pour parler, profondément, simplement et comme on aime le faire. Avec cette complicité qui nous a amenée jusqu’ici, qui a fait que notre couple tient et se fortifie d’année en année. Je sais que le jour où notre vie sera bouleversée, on aura pleinement profité de nous 2, et je n’ai aucun regret. À notre manière nous avons savouré ces 5 années de couple, et nous ne nous arrêterons pas là ! Tous nos projets de voyage, de vie, de tout finalement, seront les mêmes. Avec deux petits pieds et deux petites mains supplémentaires ! Ma joie de savoir que je serai Maman dans quelques jours a pris la place de tous ces tracas qui pouvaient me paralyser.

    Pour parler un petit peu technique et préparation à l’accouchement, j’ai commencé à 33sa les massages du périnée, qui ont pour but de préparer l’ensemble des muscles du périnée à l’accouchement. Comprenez donc par là : le passage de bébé !
    Ces « auto-massages quotidiens » viennent assouplir, étirer les muscles et éviter ainsi, ou en tous cas minimiser, les risques de déchirures ou d’épisiotomie. Plutôt cool non ?
    Cela permet aussi, je trouve, de mieux connaître cette partie de notre corps, qui bien souvent passe à la trappe. Alors qu’à cette période de la vie, cruciale pour une femme, il est super important de savoir tout se qui se passe là dedans, comment « ça marche » et puis de quelle manière on peut aider notre corps à encaisser tout cela.
    Je prends donc 5 à 10 minutes chaque jour, au calme et dans un endroit intime pour faire ces massages. Alors non ce n’est pas très agréable, surtout les 15 premiers jour je trouve, car vous venez contrer les réflexes défensifs du périnée qui tendent à le durcir. Et puis vous étirez cette partie du corps alors c’est forcément un petit peu douloureux mais cela vaut le coup et les douleurs/désagréments passent au bout de 1 à 2 semaines.
    Je vous mets le lien de l’article qui m’avait beaucoup aidé dans ma démarche ici.
    N-B : demandez bien l’autorisation à votre sage-femme, ces massages doivent se faire à partir d’un certain stade, sinon ils pourraient causer un accouchement prématuré ! 

    Enfin en ce qui concerne le côté pratique, j’ai bien avancé les valises de maternité. Celles de Babychou sont prêtes, une pour le séjour et une pour la salle d’accouchement. Nous avons acheté les derniers petits vêtements manquants il y a quelques jours. J’ai essayé d’être la plus efficace et concise possible pour ne pas s’encombrer. On a tendance à lui préparer un dressing de top-modèle alors que ce petit bout passera certainement ses premières journées en pyj’ et body! Alors j’ai épuré au maximum. J’ai juste rajouté dans le sac a langer qui nous suivra en salle de naissance un Brumisateur pour moi ainsi qu’un stick à lèvre, comme conseillé par ma sage-femme (les salles sont climatisées et entre chaleur et clim, les lèvres gercent vite).
    Pour ma valise, j’attendais les soldes et un passage à Dijon pour aller acheter les affaires qu’il me manquaient. Sinon je pense que je mettrai des affaires « à la va vite ». Une jolie tenue pour les visites et éviter d’imposer aux proches le spectacle « maman crevée en nuisette », et puis du confortable en dehors de cette tenue. L’avantage d’accoucher l’été c’est que des petites robes toutes simples et colorées feront parfaitement l’affaire !

    Et puis pour finir j’avais oublié, mais j’ai eu des nuits de crotte. Le sommeil se fait de plus en plus léger et surtout ponctué de réveils en pleine nuit, où il est bien compliqué de se rendormir. Régulièrement je m’endormais autour de 11h/minuit, puis me réveillais aux alentours de 3heures du matin. Les yeux bien ouverts, aucune envie de dormir. En pulsa ver la chaleur je me réveillais bien souvent trempée malgré le ventilateur. Tout cela pour refaire une petite heure de dodo entre 5h et 6h. Du lourd haha! 
    Mais je pense réellement que le corps se met doucement en mode « allaitement » et qu’il se préparent aux courtes nuits qui nous attendent. Alors je ne m’énerve pas et je profite de ces heures plus que calmes et paisibles pour « parler » avec mon bébé, réfléchir, rêver en somnolant aussi.

    Voilà les loulous, je pense avoir fait le tour de ce mois qui fut très serein et de plus en plus excitant.
    Si je pouvais ajouter une petite chose, c’est bien que la grossesse change une femme. Je ne l’ai bien sûr pas terminée, mais je sens déjà que je ne suis pas la même qu’il a quelques mois. Les craintes et les embarras futiles disparaissent au profit de questions plus profondes et enrichissantes. Concernant notre famille, notre avenir, nos désirs le plus profonds.
    Je me sens plus sereine dans mes relations aux autres aussi. Plus douce, moins agressive.
    Ce bébé est bel et bien un cadeau que la Vie m’envoie pour continuer mon chemin et ma quête de Bonheur.
    Et sans compter que le sourire et cette paix qu’a le Papa me rend encore plus heureuse.

    Je vous laisse sur ces belles paroles,
    Je vous embrasse et peut-être Rdv pour le neuvième mois …. !

    Romane et Babychou ♡

    Partager:

    2 Commentaires

    1. Relet
      27 juillet 2018 / 14 h 04 min

      Bonjour romane,
      Merci pour cet article joliment écrit.
      Au même stade que toi je m’y retrouve à 95% c’est tellement troublant !
      Ton blog est mon petit moment d évasion continue et bonne rencontre !

      • admin
        Auteur
        2 août 2018 / 12 h 07 min

        Ho merci beaucoup d’avoir pris le temps de laisser un mot ici, je suis vraiment heureuse de pouvoir aider des mamans/futures mamans a se retrouver dans mes écrits !
        plein de courage pour la fin !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *