• L’organisation du Baptême de chloé

    Hello les Amis,

    Aujourd’hui j’inaugure avec vous un tout nouveau genre d’articles, qui s’articulera autour de l’organisation d’événements, de décoration, de prestataires et bonnes adresses, … Bref toutes les astuces et les bons conseils que j’aurais pu tester à l’occasion de divers événements.

    Et pour débuter cette catégorie d’articles, je vais vous parler de l’organisation du baptême de notre Chloé, de tout ce que j’ai souhaité mettre en place, de ce que j’ai fouiné, fait ou commandé et enfin je vais vous parler aussi de tout ce qui concerne les démarches et le timing à tenir. J’ai un peu rassemblé les questions et demandes que vous aviez formulées lors d’une story la semaine dernière. Alors j’espère que j’y répondrais assez justement !

    Tout d’abord je voulais préciser qu’avec mon Mari nous sommes croyants, catholiques et (pas assez …) pratiquants. Cette événement était donc pour nous quelques chose de très important, de très symbolique et nous en avons parlé très tôt dans la grossesse. Ce baptême représentait pour nous et avant toute chose un geste religieux très fort plus encore qu’un « événement » à proprement parlé. Il y avait une grande part de symbolique et de croyances religieuses dans l’organisation de la journée que je souhaitais respecter pour ne pas tomber dans le matérialisme et le superficiel.

    Le grand enjeu donc de cette journée était de mêler fête, journée familiale et sacrement religieux avant tout.

    C’est comme je le disais dès le début de ma grossesse que nous avons évoqué ce jour du baptême de notre enfant et commencé à réfléchir à ce que nous voudrions en faire. Pour ma part je ne désirais pas rester dans quelque chose de trop sobre et de trop rangé comme on avait l’habitude de le faire dans ma famille. Je préférais donner à ce moment unique une grosse touche de festivité et de gaité, me donner du mal pour marquer le coup et surtout montrer notre bonheur ! Car finalement un Baptême c’est cela : fêter de tout son coeur l’entrée de son enfant dans une communauté, quelle qu’elle soit !

    Les premières démarches et modalités autour de l’organisation

    En tout premier lieu de l’organisation, nous avons contacté le prêtre que nous souhaitions avoir pour Baptiser Chloé : celui qui nous a mariés, un cousin éloigné de ma famille que je connais depuis toute petite. Il a tout de suite accepté sous réserve d’être disponible à la date choisie.

    Il a donc fallut s’arrêter sur une date ! On le savait, elle ne conviendrait sûrement pas à tous ceux que nous voulions convier, alors nous avons dpi rapidement trancher. Et le seul gros impératif que j’avais en tête était de faire cela avant (ou après) les mauvais jours. Pas en automne pas en hiver, à la limite au printemps.
    En faite, pour tout avouer, j’en ai eu marre de ces fêtes de famille souvent organisées  lorsqu’il fait -10° dehors, qu’il tombe des trombes d’eau, avec des gens aux mines mortuaires, à devoir être entassés dans une pièce parce qu’il fait trop moche à l’extérieur, … Non, moi je voulais miser au mieux sur les beaux jours!
    Bon notre Koala étant née en Août, il fallait faire vite aussi, et le mois de Septembre étant un mois que j’affectionne tout particulièrement nous avons choisi ce week-end du 22, pile poil entre 2 chasses de Monsieur!

    Une date qui me laisserait pas beaucoup de répit entre la naissance et le jour J, je le savais. C’est pourquoi dès que nous avons bloqué la date, je me suis mise au boulot et  j’ai engagé les premières démarches ! 

    La date est bloquée, ça c’est fait ! 
    Le prêtre aussitôt averti et d’accord, il nous a donc fallut demander l’accord à la paroisse du village pour que ce soit lui qui célèbre, dans cette église et à cette date là. Pour cela j’ai tout simplement téléphoné à la maison paroissiale et envoyé un mail avec toutes informations (date, heure, identité du prêtre, …) puis venir inscrire Chloé avec mon mari. Bien sûr mademoiselle était encore bien au chaud, je devais en être à 7 mois de grossesse à ce moment là.
    Je m’y suis prise aussi tôt car les demandes (mariage, baptême, fêtes religieuses, ..) sont nombreuses et pour bloquer la date il faut arriver en premier bien sûr! 

    Puis, qui dit baptême religieux dit : Parrain et Marraine. Et sur cette question là nous souhaitions prendre le temps nécessaire avec Théo pour en parler, pour discerner ensemble et faire les bons choix. Nous avons trop souvent vu des proches se casser le nez et se tromper en beauté … Alors pour notre Chloé nous voulions vraiment faire les choses bien et ne pas aller trop vite.
    Trop souvent on choisit les personnes parce qu’au moment M on s’entend super bien, qu’on est les meilleurs amis du monde, qu’on a de bons délires. Mais il fait en réalité impérativement regarder plus loin, plus en profondeur et ne pas faire des choix trop affectifs et trop peu réfléchis. Il faut se dire que c’est pour une vie, regarder l’équilibre de la personne, sa foi, son couple si elle est en ménage, ses valeurs et son approche de la Vie en général, … toussa toussa!
    Certains parlent aussi de choisir des personnes qui pourraient prendre le relais en cas de drame, si nous venions à disparaitre avec Théo. Et oui, nous y avons également pensé même si cela peut paraître un peu glauck …
    Mon frère, la parrain, est en couple avec une petite fille et nous savions que Chloé serait la bienvenue dans leur famille. Ma belle-soeur, la marraine, est également quelqu’un d’une grande générosité et avec un coeur énorme malgré son jeune âge, nous le savons, elle prendrait Chloé sous son aile sans hésiter.

    Nos choix ce sont aussi fait par rapport aux affinités que nous avions avec ces deux personnes, de leur convictions en général, des valeurs qu’ils incarnent et de leur vision de la vie. Non pas de leur niveau de pratique religieuse mais plutôt de la profondeur et de la véracité de leur foi. Plutôt que de regarder tout ce qui est apparences et « bien comme il faut », nous voulions prendre en compte les qualités de coeur et l’authenticité de leurs vies.
    C’est ainsi que nos choix se sont portés sur mon frère aîné en tant que parrain, et sur l’unique soeur de Théo en tant que marraine. Nous sommes aujourd’hui très heureux, très confiants de ces deux choix car intimement convaincus qu’ils accompagneront au mieux Chloé dans sa vie, ses doutes, ses peurs et ses grands moments de bonheur. Nous plaçons en chacun d’eux deux une confiance absolue et nous connaissons leur profondeur de coeur et leur foi.

    Puis il a fallut leur annoncer ! Théo voulait attendre la naissance pour le faire, mais moi je préférais faire les demandes avant, afin de savoir s’ils accepteraient (hé oui il est possible de renoncer) et de les préparer à ce grand rôle qui pour moi commence dès la naissance et de l’enfant. Et un beau lien a pu se créer entre nous 5 depuis ces annonces je trouve.
    Pour chacun d’eux l’annonce c’est faite sous forme de message :
    Pour mon frère nous avons envoyé par courrier un cliché de  l’échographie du 2ème trimestre avec une bulles de BD dessinée dans laquelle j’avais inscrit : « Papa et maman voudraient savoir si tu accepterais d’être mon Parrain? ».
    Pour ma belle-sœur un petit mot coincé dans le collier du chien sur lequel était écrit : « Veux-tu être ma marraine? ». Un jour de fête lorsque nous attendions les invités, nous étions entre nous, en famille, et elle a découvert ce mot en caressant la chienne.

    Bien sûr les deux ont accepté sans hésitation et plein d’émotion !

    Côté paperasse rien de compliqué ! Il vous suffira pour un baptême religieux, de fournir à la paroisse les papiers suivants : le livret de famille catholique, l’acte de naissance de votre bébé et les actes de baptême du parrain et de la marraine.
    Ce pour que la paroisse prépare les registres de baptême que vous signerez en fin de célébration.
    Pour ma part j’ai attendu que Chloé soit née pour tout envoyer et ne pas me mélanger dans les papiers déjà fournis ou non. Donc tout s’est fait côté papiers dans le mois précédent le jour du baptême. une fois la date posée et accepté par la paroisse, c’est assez rapide finalement.
    Ils vous proposeront certainement aussi une préparation au baptême, c’est obligatoire et tout à fait normal pour se préparer à ce sacrement que votre enfant reçoit.

    De notre côté nous avons refusé car notre prêtre nous préparait déjà personnellement et en dehors d’une préparation paroissiale. Comme pour notre mariage nous avons souhaité une préparation personnalisée avec lui.
    Nous avons donc eu un premier RDV facetime (prêtre breton oblige!) au cours duquel il nus a expliqué le déroulement de la cérémonie et tout ce que nous devions choisir en terme de chants/musiques/écritures. Puis il nous a fait parvenir un livret de préparation au baptême à lire et nous en avons reparlé lors d’un second facetime. Choix des parrain/marraine, signification du baptême, volonté de la faire grandir dans l’Eglise, quelle éducation religieuse, …. On en a discuté très simplement et en tout transparence.
    Le dernier RDV était pour tout mettre au point, voir ensemble si tout était calé.
    Rien de très formel donc, ni de très studieux. Nous avons préféré une approche plus simple et plus personnelle.

    Voilà ce en ce qui concerne les démarches à entreprendre. Rien de très compliqué donc ! Il faut juste s’y prendre suffisamment tôt concernant la date et la paroisse.

    Les invités

    Certes ce n’est ni un mariage, ni un anniversaire, ni une autre fête demandant à rassembler une centaine de personnes, … Mais pour nous il était important de réunir ceux qui nous étaient chers et qui comptent pour notre petite famille.
    Le baptême était l’occasion aussi de fêter la naissance, la venue au monde de notre fille et donc de notre famille, et de partager notre joie de la faire baptiser!
    Tant de joies et de partage qui nous ont amenés à élargir nos invitations et à tourner cette journée vers quelque chose de plus festif et de plus convivial qu’un simple repas de famille.

    C’est pour cela que nous avons voulu entourer Chloé non seulement de nos parents, grands-parents, de nos frères et soeurs, mais aussi de quelques cousins très proches ainsi que nos amis d’ici, que nous considérons comme notre famille.
    Soit une trentaine de personnes au total.

    30 personnes c’était un peu une première pour moi, car à part notre mariage je n’avais jamais convié en notre nom plus de 10/15 personnes!
    30 personnes, cela peut sembler beaucoup pour un simple baptême, mais c’était notre choix de vouloir faire différemment des baptêmes auxquels nous étions habitués, un peu trop rangés et conventionnels à notre goût. On voulait marquer le coup ! 
    Et puis pour Chloé, pour qu’elle soit bien entourée au jour de son entrée dans l’Eglise et on tenait à fêter cela avec tous nos proches.

    Gros défi pour moi donc mais j’ai adoré me lancer ce challenge de la faire à la maison et moi-même, c’était un peu le cadeau que je voulais faire à Chloé pour ce grand événement. 

    Les prestataires

    Pour cet événement j’ai eu la grande chance d’avoir deux propositions de collaboration/partenariats qui tombaient carrément à pic ! Un premier pour lequel j’ai fait un article ici : il s’agit de MonfairePart.com, qui nous a confectionné les contenants à dragées pour nos invités et le faire-part de baptême.
    Puis Rosemood m’a gentiment proposé de réaliser les livrets de messe et les marques-places pour le repas.
    Deux prestations juste trop top et collées à nos envies. Elles ont été une vraie réussite. Je suis ravie du rendu, des touches raffinées et si mignonnes qu’elles apportaient à la journée et aussi de la qualité de produits!

    Ces jolies propositions m’ont permis d’ajouter à cette journée une touche de délicatesse et une finition que je tenais vraiment à apporter coûte que coûte.
    Bien faire les choses jusqu’au bout pour rendre cette journée vraiment belle et garder de beaux et bons souvenirs. 

    Les livrets de messes étaient indispensables pour que nos invités puissent participer, chanter, suivre lors de la célébration religieuse. Et comme je ne voulais pas les bâcler, faire à la « va vite » c’était parfait. C’est Théo qui a jeté son dévolu sur un modèle raffiné et très délicat que vous pouvez retrouver ici.

    Nous avons inséré dedans les feuillets de messe, que ma Maman avait fait imprimer. Il y avait je trouve, un petit côté mariage avec ces livrets disposés sur les chaises à l’église qui rendait la chose plus festive, plus finie aussi. Et puis c’est aussi un petit souvenir que les proches peuvent conserver pour se rappeler de la cérémonie!

    Les contenants à dragées étaient aussi une touche importante qu’on ne voulait pas rater. Dans nos familles on repart toujours des Baptêmes avec une petite boite, sachet, pochon ou autres contenants à dragées. On a gardé les dragées pour le côté traditionnel et choisi en contre-parti ces petites boîtes cartonnées très originales et surtout trop mignonnes, sur lesquelles j’avais craqué avant même que le site ne me contacte. On a choisi un modèle qui restait dans les tons du faire-part, de la décoration et des couleurs de Chloé.
    Les dragées venaient tout simplement de chez Jour de Fête, et j’ai fais panache de dragées blanches Avola et de dragées de couleur au chocolat. Je les ai prises de la marque Pécou car je savais qu’elles sont vraiment bonnes! Et je en voulais pas lésiner sur la qualité.

    Enfin les marques-places ajoutaient à mes tables un petit plus personnalisé et en raccord avec ma décoration. En plus on avait vraiment à coeur de placer nos proches pour ne pas se retrouver avec des tables mal réparties ou des personnes de côté. On avait de tous les âges, de tous les genres et tous les caractères, alors il était super important pour nous que tout le monde se sente à l’aise et trouve sa place dans cette journée comme à table. Donc l’idée de placer les gens à l’aide de petits marques places est assez bonne, je vous me conseille vraiment !!

    Je n’ai pas eu recours à d’autres prestataires que ces deux là, le reste reste de l’achat singulier ou du fait-maison. Je vous en parle tout de suite 🙂 

    La décoration

    Au tout début je tenais à recevoir mes invités dans le garage/grange en face de notre maison, pour faire une grande déco et avoir suffisamment de place pour 30 personnes. Pendant ma grossesse j’avais même réalisés quelques petits croquis pour me donner une idée et essayer de me rendre plus compte des volumes et de ce qu’il y aurait à mettre en place/décorer. En vrai je m’étais prévu une déco de filou-malade clairement pas adaptée au timing d’une toute jeune maman. Mais ça, je ne le savais pas encore…!

    Puis une fois Chloé née et la fatigue installée, je me suis résignée à accueillir et assoir mes proches dans notre maison, tout simplement. Je pensais au départ que mon salon serait trop petit et trop étriqué et finalement je ne regrette pas compte tenu de la température ce jour là. J’avais juste à coeur que ce soit bien agencé, que le rendu soit joli et qu’on marque le coup!
    Et puis finalement nous étions vraiment bien à l’intérieur, j’ai pu décorer au fur et à mesure pendant les siestes de mademoiselle et installer tranquillement dans les jours qui ont précédés le baptême. Tout cela sans avoir à nettoyer, arranger et décorer cet immense garage, ce qui représentait un boulot de titan toute seule.

    J’avais une idée précise du ton que je voulais donner à ma décoration  : épurée, fraîche et lumineuse. Pour les couleurs j’ai repris celle du faire part qui nous représentaient très bien : le vert menthe, le rose pastel et le blanc.
    Ces couleurs claires, douces et enfantines étaient parfaites pour un baptême de notre Chloé. Ni trop clinquantes, ni trop tristounettes.
    Je ne cherchais pas à mettre de la décoration de partout ni en mettre plein les yeux de mes invités, ce que je souhaitais avant tout c’était vraiment que ma déco soit à l’image de l’état d’esprit de la journée : simple, joyeuse et pétillante.
    Alors j’ai cherché comment insérer ces tons et ce style sans en faire trop, ni nous ruiner. Pour cela, je me suis largement inspirée de Pinterest, ma banque à idées, très clairement !

    Les boules chinoises trouvée sur Amazon, ont permis de donner à cette pièce, d’ordinaire très rustique et sombre, un esprit très aérien, doux et coloré. En les accrochant au plafond de la sorte ma décoration était quasiment faite, c’était l’élément phare, la touche originale de ma déco.
    D’autant plus que j’ai réussi à en trouver tout « pile-poil » aux couleurs de la journée. J’étais ravie car j’avais l’appréhension que le rose ou le vert ne soit pas conforme au site internet. Mais finalement parfait ! 
    Puis je les ai simplement pendues à des rubans et clouées aux poutres.

    Ensuite j’ai dressé 3 grandes tables, prêtée par nos amis agriculteurs, en les disposant de façon à intégrer tout le monde et en ne laissant pas Pierre, Paul ou Jacques dans un coin.
    Une table toute simple dédiée aux plus âgés (grands-parents, parents, oncle et tantes) et une autre table en « T » pour les jeunes (nous, cousins, frère et soeurs). C’était très bien équilibré finalement, et je pense que c’est important de disposer les tables de manière stratégiques, suivant l’espace dont vous disposez. Pas dans les passages, pas de bout de table isolé, de grandes tables pour que tout le monde se voit et puisse parler, …

    J’ai recouvert toutes ces tables de nappes blanches, prêtées par ma belle-mère, pour symboliser le blanc du baptême. Mon but était vraiment d’avoir une base marquante et blanche, pour pouvoir ensuite y rajouter mes touches de couleurs.
    Et puis une table blanche, je suis fan!
    C’est le raffinement et la simplicité même. 

    Un gros vase rempli de bonbons sur une table à desserts apportait encore plus de couleurs et de gaieté à la pièce et je trouvait l’idée assez ludique pour un baptême. Et en plus ça a fait le bonheur des grands comme des petits ! 

    L’élément essentiel et dont je ne pouvais pas me passer pour ma déco était : les fleurs. Vraiment, je ne pouvais pas composer ma décoration sans. C’est pour moi ce qui permet de rendre une décoration vivante et fraîche, en plus pour un jour si important que le baptême de notre Chloé.
    Et puis avec des fleurs uniquement on peut faire une décoration top, et sans se casser le tête. La preuve ici! 
    Alors comme je suis très originale (boutade) j’ai pris de l’eucalyptus, du gypsophile et des roses roses. Comme d’hab’. Mais après tout on ne change pas une équipe qui gagne ! Et en plus ça rentrait parfaitement dans mes couleurs et dans le style que je souhaitais, alors quoi demander de mieux ?
    Question quantité j’y suis allée au « pifomètre » très clairement. Je savais juste que je voulais faire plein de petits « bouquets » par ci par là. Alors si mes souvenirs sont bons j’ai demandé : 4 botte d’eucalyptus, 4 brins de gyspophiles et 7 roses !
    Si j’avais pu j’aurais aussi pris deux gros bouquets pour le buffet apéritif mais question budget cela commençait à être cher.

    Petit conseil : pensez à commander vos fleurs suffisamment à l’avance, car suivant la date du jour J vous n’aurez pas forcément le choix dans les fleurs quelques jours avant. J’ai demandé au hasard en passant 15 jours avant devant le fleuriste et j’ai bien fais car ce n’était absolument pas la saison de l’eucalyptus.

    Quelques petits vases et pots (trouvés chez action ou ikea) et nos carafes en verre du mariage et voilà, ma déco était posée. Rien de bien fou ni de très original, j’ai voulu faire simple et économique pour ne pas me ruiner et aller à l’essentiel. L’important est de marquer le coup certes, mais cela est tout à fait possible avec de petite choses toutes simples et pas très onéreuses. Et le défi a été remporté il me semble de ce côté là!

    Donc je récapitule en bref : des tables nappées de blanc, bien agencées suivant ma pièce ; des boules chinoises aux couleurs de mon faire-part pendues au plafond ; des petits pots de fleurs un peu partout sur les tables ; mes marques-places et les boîtes à dragées en complément sur mes tables et le tour était joué !

    N-B : pour le couvert, c’est ma belle-mère également qui m’a prêté son argenterie et des verres car je n’avais rien dans de telle quantités! On a mis nos assiettes en commun aussi pour avoir un couvert d’ensemble identique. 

    Le repas

    Pour le repas on tenait vraiment à proposer une formule « déjeuner », pour mieux profiter de la journée, et qui plus est un déjeuner assis pour que cela soit davantage convivial qu’un apéritif/buffet. C’était un gros challenge avec 30 convives et un bébé à gérer mais honnêtement : ça se fait !

    • Maintenant, il restait la question de : que va-t-on cuisiner pour que cela ne nous coûte pas les yeux de la tête, que ce soit raffiné et bon et enfin pour que chacun apprécie ? Pas facile de contenter tout le monde tout en restant dans le budget.
    • Autre question : celle des quantités! Cuisiner pour 8 ou 10 ce n’est pas la même chose que pour 30. Et ça, je n’avais pas du tout l’habitude alors j’ai du improviser et me lancer! La cousine de Théo à dû me freiner lorsque je lui ai fait part, en Juin, de tout ce que je voulais cuisiner à l’origine. J’avais prévu pour un régiment comme d’habitude, alors j’ai réduit ma liste et encore, il y a eu assez pour nourrir tout le monde le soir !

    Je vous partage les différentes petites recettes (pas en détail, mais vous verrez que ce sont des recettes que l’on peut facilement retrouver sur internet!) que j’ai réalisées pour le baptême.

    Pour commencer, j’avais en tête de faire un apéritif gourmand, copieux, généreux (toujours plus Romane!) puis un buffet d’entrées plutôt que des entrées à l’assiette. Cela laisse chacun libre de se servir selon son appétit et ses goûts.
    Car j’aime pouvoir laisser mes invités composer comme il le souhaitent! 

    Pour l’apéritif voici la liste de ce que j’avais cuisiné :
    -Des rillettes de saumon et des rillettes de thon
    -Un panier de crudités (Chou-fleur, tomates cerises et concombre) avec une petite crème ciboulette
    -Du guacamole pour accompagner les chips et les crudités
    -Des brochettes raison/compté
    -Deux cakes : un chorizo/chèvre et un figues/poire/roquefort
    -Des minis wraps au saumon et au jambon
    -Des gougères
    -Des saucisses feuilletées
    -Des mini quiches provençales
    -Des verrines de gaspacho
    -Un pain surprise (surgelé pour le coup)

    En l’entrée il y avait :
    -Des oeufs en gelée
    -Une terrine de lièvre
    -3 aspics d’asperges (une tuerie je vous mettrai la recette sur le blog! )

    Pour le plat principal : on avait eu dans un premier temps l’idée de faire un cochon de lait cuit à la broche. Etant chasseur, mon mari pouvait en avoir un par filon. Mais manque de peau, personne n’a réussi à en tuer un de taille raisonnable. Puis un client agriculteur lui a proposé son dernier mouton! Eureka ! Nous avons donc opté pour un méchoui, très bon compromis et en plus délicieux!
    Pour cuisiner cette grosse bestiole, nous avons bénéficié des services d’un « gars du coin » qui a l’habitude de faire ça. Il l’a donc préparé la veille et cuit le jour J.
    Pour accompagner la viande, deux gros grâtins dauphinois cuisinés la veille également (c’est tellement meilleur réchauffé en plus!), de la ratatouille et un plat de riz qui avait cuit dans le mouton, avec de la sauce harissa et des aromates. Un délice!

    Un plateau de fromages des plus basiques.
    Et pour le dessert un buffet composés de : mousse au chocolat, muffins forts en chocolat, d’un gâteau meringué au chocolat, d’un cake à l’amande amer, un marbré au nappage rocher, des mini financiers, quelques verrines au carambars, des macarons et le grand vase de bonbons. Je vous ai mis le lien des recettes que j’ai sur le blog sur chaque dessert concerné 😉
    Un petit café par dessus et voilà !

    Le petit plus : j’avais acheté chez picard des petits pains individuels aux céréales que j’avais placé à table pour chaque invité. Cela permette de commencer le repas sans attendre 1000 ans le pain, et pour ceux qui ne prennent pas d’entrée, de patienter avec un morceau de pain ! Et puis j’avoue je trouvais cela très chouette sur les tables !

    Et côté Alcool alors ? 
    Lorsque j’étais à la maternité, Théo est allé faire un gros plein de courses et était alors tombé sur une super promo de champagne chez Intermarché. Nous avons sautés sur l’occasion et acheté le champagne pour le baptême, quitte à faire des économies autant s’y prendre tôt!
    Question quantité, nous avons consommé 13 bouteilles de champagne (midi et soir) en sachant qu’il y avait environ 20 personnes qui buvaient.
    Pour le vin, nous y sommes allés une semaine avant pour profiter de la foire au vin. 4 bouteilles de blanc et 4 de rouges ont été bues entre le midi et le soir également.
    J’avais disposé les bouteilles de rouge à table pour le coté festif et pratique!

    Le budget

    En tout et pour tout, nous avons dépensé près de 1000€ pour cette journée. Mais s’y étant pris tôt, quasiment 4 mois à l’avance, nous n’avons pas plus que cela senti la douloureuse, comme dirait l’autre!
    C’est l’astuce financière que je pourrais d’ailleurs vous donner : si vous en avez les moyens, commencez 2/3 mois avant le jour J pour faire vos achats (déco, alcool, tenues) et ainsi vous n’aurez plus que les dernières dépenses dans les jours précédents le baptême. Je pense aux courses pour le repas, les fleurs et l’enveloppe pour la paroisse par exemple!

    L’organisation et l’anticipation permettent de ne pas se noyer dans les dépenses, de moins sentir le coût de cette journée et de ne passer à côté de certaines économies possibles.

    Suivant le nombre de personnes que vous inviterez, cela vous coutera plus ou moins cher mais dans tous les cas, si vous voulez bien faire les choses, il faudra mettre la main à la poche.
    Car aujourd’hui un plein de courses coute cher, l’alcool coute cher, la décoration et les fleurs ne sont pas donnés, …. Alors sautez sur les occasions telles que les promotions, les décoration de deuxième main, faites vos courses là où cela vous coutera peut-être moins cher aussi, cuisinez à l’avance et congelez pour étaler les dépenses, ….

    Voici les dépenses que nous avons fait par catégories, elles sont hyper subjectives et propre au baptême de Chloé, mais cela peut vous donner un ordre d’idée de ce qui vous attend peut-être !

    • Intendance : 250€ environ pour le plein de courses ayant servit à réaliser tout le repas. Ce n’est pas très juste car j’ai fais la cuisine en plusieurs fois, congelé certaines choses bien avant, donc à 50€ près c’est environ ce budget.
    • Viande : 150€ pour le mouton de 35 kilos environ, ayant nourri 30 personnes le midi et le soir ! Très économique donc comparé à des côtes de boeufs, des magrets, une viande cuisinée en sauce ou autre. On en a même remis dans les gamelles de Théo pour le boulot pendant 3 jours ! En plus de cela nous avons payé 80€ la personne chargée de la cuisson qui est venue la veille préparer le mouton et le jour même dès 8heures jusqu’au 15 heures environ.
      Nous lui avons également payé un coup à l’apéro, c’était la moindre des choses. 
    • Alcool : 350€ soit entre 10 et 15€ /personne environ. 115€ de vin et le reste en champagne. Nous ne comptons pas l’alcool fort que certains ont préféré prendre au champagne et qui était déjà dans notre placard à Alcool. 
    • Fleurs : 67 €
    • Décoration : 42€ pour les lanternes chinoises et environ 25€ pour les petits pots (que nous avions déjà mais entre 1€ et 2€ pièce chez action!). J’ai également dépensé 75€ pour les dragées et une dizaine d’€ pour les rubans qui ont servi à accrocher les lanternes et à lier les livrets de messe.
      Je n’ai pas eu besoin de faire d’autres dépenses côté décoration, donc vraiment super raisonnable comme budget. Si vous avez déjà tout ce qui est couverts/nappes c’est une belle dépense en moins! 
    • Papeterie : les livrets de messe et les marque-places Rosemood valaient 92€ et il faut compter une centaine d’€ pour les contenants à dragées (j’en avais 5 de rab’ donc 35) de chez MonFairePart.com.
    • Tenues : n’ayant plus de robe de baptême de famille, nous avons dû en racheter une. C’est une robe de seconde main en entelle de calais comme on la voulait. Elle a coûté 150€ sur « Gens de confiance ». Avec Théo nous avions déjà des tenues dans notre dressing, j’ai juste racheté des talons à 50€.
    • Casuel : il s’agit de l’argent à reverser à la paroisse pour la célébration demandée. Pour le baptême de Chloé nous avons payé en tout 150€, repartis en 50€ pour la paroisse et 100€ pour le prêtre. Cette somme rentre dans une fourchette de prix que vous pouvez retrouver facilement sur internet. Le baptême se situe en général entre 40 et 100€, mais nous avons payé plus généreusement le prêtre qui s’était déplacé depuis Rennes et payé lui-même son billet de train. Cela nous semblait assez juste, les prêtres n’ont pas d’autres salaires! 

    Le timing

    Le timing et l’organisation furent mes plus grands alliés pour gérer au mieux cette journée, en prenant en compte que Chloé n’avait qu’un mois et demi et que je ne pouvais absolument pas prévoir comment elle serait à au moment de l’installation et des derniers préparatifs.
    Je ne regrette donc absolument pas d’avoir mis la main à la pâte lorsque j’étais encore enceinte. A l’approche du 22 septembre, j’étais bien contente que tout ce qui était feuilletés apéro/wrap/gougères, soit déjà fait et congelé.

    Côté timing, les premières choses que vous aurez à prévoir seront : la demande à la paroisse pour avoir une Eglise et une date, puis de demander au prêtre si vous en souhaitez un en particulier. Sans cela vous risquez de tout prévoir à côté pour qu’on vous dise au final que la date/l’église/le prêtre ne sera pas disponible.

    J’avais pur cela engagé les démarches dès juin auprès de la paroisse, il n’y avait donc plus qu’à fournir les papiers. Nous avions également préparé l’ensemble de la cérémonie avant et au moment de la naissance grâce à des Facetime avec notre prêtre, booké les chants et les lectures. J’ai juste dû taper le livrets sur mon ordinateur dans les derniers semaines. Je profitais des siestes pour faire ce genre de choses assez simple et rapide finalement.

    Je vous conseille fortement de faire une liste de tout ce que vous souhaiterez cuisiner si vous faites vous-même et de voir ainsi par déduction ce que vous pourrez préparer à l’avance. Déchargez-vous au maximum de ce qui peut être fait à l’avance car dans les derniers jours/dernières heures vous aurez déjà toute l’installation à prévoir, les détails à peaufiner et certains plats/recettes à réaliser. Et si tout cela est accompagné d’un petit bout, alors il y a de quoi faire!

    Car si comme nous, votre loulou est encore petit, qu’il a besoin d’être rassuré, câliné et est demandeur de vos bras au moment du baptême, il vous faudra prendre en compte que les choses prendront plus de temps. Il faut prendre cela en compte. 

    C’est pour cela que j’avais demandé à ma Maman de me rejoindre le vendredi, la veille donc, afin dème donner un coup de main. J’avais une chance sur deux pour que ce jour là Chloé soit toute agitée et très demandeuse, ce qui fut le cas. Maman s’en est donc occupée lorsqu’elle ne demandait pas le sein pour que je puisse de mon côté donner un dernier coup de fouet à l’installation. Avoir maman avec moi m’a réellement soulagée et permis d’être plus calme, plus sereine. Pour quelqu’un de tempérament stressé comme moi c’était essentielle pouvoir me décharger dans les derniers moment. 

    Pour notre organisation maman/bébé le jour-même, ce fut un peu de la totale improvisation! J’ai beaucoup stressé la veille et dans la nuit en me demandant comment elle allait être en ce samedi 22. Grincheuse, Koala, calme, agitée, douloureuse ou apaisée, ….? Je me demandais si j’allais pouvoir profiter de la journée ou si j’allais devoir m’isoler pour la clamer et l’endormir.
    Mais tout cela je ne pouvais absolument pas le gérer contrairement à toute reste, alors je me suis pas mal reposée sur ma Maman pour qu’elle prenne mon relais au cas où Chloé ai beaucoup besoin de moi.

    Jour-J : c’était branle-bat de combat pour moi! Je me suis levée dès la têtée de 6heures donnée en laissant mon Crapouillon dormir dans notre lit. Chloé a finalement dormi jusqu’à 10h donc top, j’ai pu finir de préparer l’apéritif, petit-déjeuner à la cool et me doucher, ajuster les derniers détails et enfin je me suis préparée en 5 minutes. J’étais pour le coup un peu trop détendue sur la fin et à la bourre : j’ai du allaiter Chloé en vitesse (j’ai horreur de bâcler cette étape…) et l’habiller avec ma maman, pour lui revêtir sa si jolie robe de baptême.

    D’ailleurs si vous aussi vous baptisez un tout petit, n’hésitez surtout pas à déléguer encore une fois et à vous faire assister pour le Jour-J. Je ne parle pas du Papa, on les connait ce ne sont pas le plus adeptes pour tout ce qui est cuisine et organisation de repas de famille, n’est-ce pas ? Encore moins quad  nous sommes nous-même dans tous nos états!
    En tous cas nous ça nous a valut une engueulade dès 6heures du matin ! Jdis ça, jdis rien! 
    Demandez plutôt à une femme : votre maman, votre soeur/belle-soeur, une cousine, la belle-mère, … bref faites vous aider pour avoir le maximum de temps cool pour vous préparer, vous détendre et préparer votre Babychou.
    Il y aura du stress et surement un peu d’émotions, et bébé le ressentira donc concentrez vous sur lui afin de l’apaiser au maximum et de passer une belle journée. Et puis après tout c’est lui/elle le roi/la reine de la fête non ? 

    En arrivant à l’Eglise elle était étonnamment très calme et éveillée malgré le monde et l’agitation, l’excitation. On a pu saluer tout le monde et se rendre devant l’église pour commencer la cérémonie. Il faisait froid et quelques gouttes sont tombées, ça ne lui a pas plu !

    Alors à peine arrivée à nos places, elle a commencé à chouiner donc pas la choix : j’ai décidé de lui donner le sein.
    Pour dire un mot à ce sujet et parce que j’ai eu pas mal d’interrogations de mamans elles-aussi allaitantes :  je n’ai pas hésité une seconde à allaiter à l’église. J’en avais parlé avec le prêtre la veille, il était totalement d’accord avec moi à ce sujet-là, et malgré le faite que certains semblaient être choqués sur le coup, je me suis assise et en tout discrétion, sans aucune gêne, je lui ai donnée le sein. j’avais prévu dans la poussette un lange pour nous couvrir, elle et moi. Elle s’est calmée en 5/10 minutes et a été top tout le reste de la célébration. Ca valait le coup non ?
    En plus lors du sermon et grâce à ce geste, le prêtre a pu assimiler cette dépendance de Chloé envers moi et mon sein à la dépendance que le baptême instaure entre nous et Dieu. J’ai trouvé très chouette et intelligent de sa part de ne pas rendre tabou et gênant ce geste si beau de l’allaitement, même au sein de l’église.

    Enfin pour le reste de la journée, nous avons eu une pitchoune très cool qui a dormi de 13heures à 18h30 (du jamais vu!) malgré une grosse crise ensuite de près d’1heure 30. Je pense qu’elle déchargeait tout le stress et la tension que je lui avais transmis et qu’elle n’avait pas lâché jusqu’ici. C’était plus vis à vis de nos proches que j’étais dérangée, mais nous nous sommes relayés avec ma maman, ma cousine, son parrain et sa marraine. Ca m’a permis de ne pas être seule face à cette crise de pleurs qui était vraiment … intense !!

    Pour résumer côté timing, si je peux vous donner un conseil (surtout si vous êtes toute jeune maman) faites le maximum à l’avance, puis dans les jours qui précèderont le baptême profitez des siestes de votre bébé pour aller dans le détail, finir quelques préparatifs. Afin que le jour J voire même la veille, il ne vous reste plus que les derniers détails à peaufiner et ce, aidée de quelques mains si possibles 😉

    Je me suis sentie pousser des ailes dans la dernière semaine en pensant que j’allais pouvoir facilement tout gérer. Certes j’ai réussi mon « challenge » et pu recevoir convenablement tous mes proches, faire de ce baptême une très belle journée aussi je penser. Mais j’aurais du me faire plus aider et ne pas avoir peur de déranger.
    Car je suis ressorti de ce week-end familial épuisée et vidée! Hors ce n’est pas le but. Le but est de passer un bon et beau moment en famille ou entre amis, pas de déplacer des montagnes. Donc vraiment si vous aussi vous décidé de faire vous-même la cuisine et d’organiser cette journée, faites-le, mais demander des coups de pouces aussi. C’est important pour vous, votre bébé et pour ne pas arriver éreintée le jour du baptême.

    Ne pas oublier !

    N’oubliez pas qu’avant tout, cette journée est une fête pleine de sens et de symboles et que tout sera parfait à partir du moment où vous lui donnerez le sens qu’elle doit prendre.
    N’en faites pas trop, ne vous ruinez pas en décoration futiles et « too much ». Faites-en sorte de marquer cette journée avec de jolies attentions envers vos invités et surtout de les recevoir convenablement pour qu’ils soient à l’aise et heureux d’être là.

    Si vous ne vous sentez pas de cuisiner vous même le repas/le buffet alors prenez un traiteur ou commandez vos plats auprès d’enseignes spécialisées! Ce n’est ni une honte ni un manque de capacité. Vous préférez certainement que cela soit bien fait par quelqu’un d’autre plutôt que ce soit bâclé ou foiré et fait-maison, et vous avez raison !!
    Gardez en tête que le jour J, en tant que parents, vous devez profiter et être présent auprès de votre bébé, votre baptisé. Pour lui c’est mine de rien de l’agitation et de l’excitation et en général, pas très bien vécu pour un bébé.
    Alors plus vous serez détendue, aidée et organisée, plus votre duo maman/bébé fonctionnera et vous fera passer un agréable moment à tous les 2.

    Le plus important sera de transmettre à votre entourage cet amour, tout ce bonheur et cette joie qui habitent vos cœurs, de leur montrer combien votre famille et ce nouveau baptisé vous comble de joie. Et non pas de montrer vos talents de décoratrice ou l’état de votre portefeuille 😉

    Je finirai juste par dire que cette journée fut vraiment une journée pleine d’émotions et chargée en amour. Non seulement parce que nous avons donné à Chloé la chance de rentrer dans cette grande famille que sont les Chrétiens, mais aussi parce que pour la première fois depuis 5 ans ma famille était à nouveau réunie. Mes parents, mes frères et sœur étaient tous là pour nous, pour notre Chloé, et je crois que cela restera le plus beau miracle de ce baptême ♡

    En espérant avoir su répondre à chacune de vos interrogations et demandes ? N’hesitez pas si j’en n’ai pas été assez claire ou précise à me le faire remarquer, je vous répondrai avec joie !

    Je vous embrasse

    Romane ♡

    Partager:

    5 Commentaires

    1. Marie-Alix
      4 octobre 2018 / 8 h 38 min

      Très bel article cela donne envie d’y être

      • admin
        Auteur
        29 octobre 2018 / 11 h 39 min

        Merci beaucoup c’est adorable !!

    2. audrey fenin
      26 octobre 2018 / 14 h 50 min

      Merci pour cette article, moi je prends moins de risque, j’attends les 1 an de la pepete pour son baptême.
      Je ne suis pas pratiquante cela ne me dérange pas d’attendre un petit peu ce jour mais je comprends que pour vous cela était vite essentiel.
      Moi je vois plus le baptême de ma fille comme une ouverture à l’église pour lui laisser le choix plus tard même si son père ou moi ne pratiquons pas.
      Et biensur l’occasion aussi de fêter son premier anniversaire .
      Ton article va m’aider pour l’organisation de tout cela.

      Bravo pour l’organisation de tout cela avec une si petite princesse.

      • admin
        Auteur
        29 octobre 2018 / 11 h 31 min

        Mais c’est aussi une superbe vision du baptême que tu as ! Pratiquants ou non, les préparatifs de cette journée sont pour moi hyper importants et si vous pouvez combiner avec les 1 an c’est super chouette aussi !
        En tous cas ravie que cela puisse t’aider !
        Gros bisous

    3. Emilie
      17 mai 2019 / 15 h 54 min

      Merci beaucoup pour cet article très complet Romane!
      j’appréhende mieux le baptême de notre petite puce. On ne se rends pas compte enceinte du lapse de temps entre la naissance et le baptême et c’est vite la panique.
      Pleins de belles choses

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *