• nos vacances à marrakech à 3

    Deux semaines après notre retour de Marrakech, il est temps pour moi de vous parler de nos toutes premières vacances à 3, de nos vacances en famille je peux enfin le dire ! Bon nombre d’entre vous semblent être comme moi avant le départ : un peu perdues dans les préparatifs, dans les affaires plus ou moins utiles, dans l’organisation du séjour en général.
    Alors je souhaitais partager avec vous ce qui aura été essentiel, source de sérénité lors de ces 6 jours au Maroc, ce qui aura fait de ces premières vacances une vraie réussite 😉

    Choix de la destination et de l’hôtel

    Ayant repris le travail début Mars avec beaucoup -beaucoup- de congés payés à prendre (on ne va pas s’en plaindre hein!), j’ai choisi de poser une semaine en mai, sans avoir pour autant anticipé quelques vacances que ce soit. C’était clairement de la dernière minute, il nous a donc fallut nous organiser rapidement, trouver une destination suivant cette période et avant tout avec un bébé.

    On m’a demandé pourquoi nous étions partis avec elle, et non juste en couple. La réponse est tout bête : c’était un désir de notre part de partir à trois, de pouvoir profiter de notre fille lors de nos vacances, pour créer nos premiers souvenirs ensemble. Nous aurions pourtant pu la laisser à mes beaux-parents, sans soucis, pendant ces 6 jours et profiter pleinement. Mais non, nos vacances ça ne sera pas sans elle pour cette fois-ci.

    Nous avons donc regardé sur le Routard quelles destinations étaient propices au soleil à cette période-ci, pas trop loin et abordable également. Le soleil et un minimum de chaleur garantie étaient mes deux « non-négociables » pour nos vacances 😉

    Pourquoi pas la France ?

    On y a pensé pour finalement préférer partir plus loin. J’ai regardé notamment dans la Drôme et dans le Sud vers Aix, mais malgré les nombreux choix rien n’a créé le coup de coeur que ce soit en terme de qualité d’hébergement ou de prix à cette période-ci. Soit tout était déjà réservé soit trop cher, soit vraiment pas dans notre style de vacances. Oui, la France regorge de jolies destinations mais ce n’était pas ce que nous voulions pour cette fois-ci et j’avais en tête l’étrangers. Là c’était un vrai voyage, des paysages différents, une autre culture, un dépaysement que nous souhaitions nous offrir. Cela fait plus de 2 ans que nous n’avons pas voyagé véritablement, depuis notre voyage de noces, et j’en ressentais vivement l’envie.

    J’ai donc regardé les pays aux alentours et après avoir hésité avec la Sardaigne on a jeté notre dévolu sur Marrakech. Je voulais depuis longtemps y aller, mon mari était alors moins partant. Puis c’est lui qui, un mois avant de se décider, m’a proposé qu’on parte là-bas : j’ai pris sa proposition au mot ! Donc destination Maroc pour nous !

    Pour le choix de l’hôtel il s’est fait très très rapidement. J’ai du, comme je vous l’expliquerai ensuite, réserver en urgence un hôtel ou un vol pour pouvoir faire faire le passeport de Chloé en urgence. J’ai eu 4 heures devant moi top chrono pour boucler la réservation et l’envoyer à la personne de la mairie. Pour une grande indécise comme moi, je peux vous dire que c’était pas d’la tarte ! J’ai épluché les sites de voyages, regardé 15 fois chaque page, .. dur dur de trouver mon bonheur en si peu de temps. Et réserver quelque chose qui ne nous plaisait pas était tout simplement impensable pour moi. Les vacances représentent un certain coût, et il fallait que ce soit à bon escient.

    Puis je suis tombée sur cet hôtel sur voyage privé, mais plus disponible ou en demi-pension uniquement, je ne sais plus exactement. Toujours est-il que je suis allée directement sur le site de l’hôtel, Iberostar, et j’ai réservé suivant les conditions que l’on souhaitait : chambre classique avec bébé (lit parapluie fourni) et pension complète sur 5 nuits. Il s’avère d’ailleurs que c’était bien moins cher en direct, malgré le fait qu’on ait du prendre les billet séparément.Cet hôtel s’identifiait en tant qu’hôtel Club. N’étant pas très friande des animations, des musiques à plein tubes toute la journée, des géo qui viennent nous proposer 10 activités par jour, du jeu de l’apéro, etc, …. j’ai eu un peu peur. Et finalement le fait d’y être allés hors saison et surtout hors vacances scolaires c’était top ! On a eu 2 fois la danse du Club (très sympa d’ailleurs!) mais c’est tout. On ne sentait pas du tout le côté colonie de vacances que je voulais fuir à tout prix. Un bon gros point !

    J’ai eu le coup de coeur pour l’hôtel sur internet, et je ne regrette pas car nous avons également eu le coup de coeur sur place, c’était magnifique ! Je conseille vraiment cet emplacement si vous allez à Marrakech et d’après plusieurs d’entre vous, la chaine Iberostar® est vraiment très appréciable, même ailleurs, et très bon rapport qualité/prix. Tout était vraiment très beau, très très bien entretenu, le personnel juste adorable et aux petits soins, des attentions chaque jour, les locaux et le parc très propres, ….

     

     

    L’hôtel en lui-même, intérieur, décoration ainsi que la qualité des locaux était vraiment incroyables. Certes je suis très mauvaise juge n’étant pas souvent allée dans de très beaux endroits. Mais j’étais sous le charme de l’endroit qui nous a transporté au travers de la culture marocaine. Bref, on était agréablement surpris par les services et la beauté du site, je le recommande vivement.

    Le choix de la pension complète
    Pourquoi pension complète et pas demi-pension ? Pour ces premières vacances en famille nous voulions nous poser, profiter de l’hôtel, de la piscine et de ses services. Nous mettre les pieds sous la table sans être obligés de bouger tous les midis ou tous les soirs. –Et je dois dire qu’après les derniers mois assez intenses c’était un bien fou de ne pas se prendre la tête pour les repas-. Je suis à la base une bonne baroudeuse, une nana qui aime bouger et découvrir les alentours. faire le lézard très peu pour moi. Mais ces vacances là se voulaient surtout reposantes et apaisante. Aussi notre Hôtel n’étant pas à Marrakech même mais dans la palmeraie, comme beaucoup, il fallait prendre une navette ou le taxi pendant 15 minutes pour pouvoir atteindre Marrakech et la Medina. Pas infaisable mais suffisamment contraignant avec la pitchoune pour que l’on choisisse de rester à l’hôtel pour ce séjour.

    Voyager organisés  

    Concrètement voyager avec un bébé ne me faisait pas peur du tout, j’étais très optimiste. Au fond j’avais tellement envie de profiter et de partager de bons moments tous les 3 que j’ai tout fait pour que ça se passe bien. Et je pense que cette sérénité fut la clef pour que notre premier voyage ensemble soit réussi et surtout organisé.

    Papiers du bébé 

    Bon, j’ai quand même eu une frayer avec cette histoire de Passeport ! Pour celles qui n’auraient pas suivi toute l’histoire, nous nous sommes rendus compte que nous n’avions aucun papier pour Chloé à 3 semaines du départ …. outch! Nous n’avions encore rien réservé heureusement, mais nous avons surtout eu peur de ne jamais pouvoir le faire. Je me suis précipité à la mairie le lendemain matin, marie de notre secteur d’ailleurs (77), et la personne de l’état civil qui m’a reçue a été adorable. Elle nous a donné une super parade que je vous redonne si jamais cela vous arrive : remplir les formulaires pour la création des papiers, puis rentrer chez moi, réserver en vitesse un hôtel ou un vol et lui envoyer le/les justificatif(s) par mail. Elle a ainsi pu passer notre dossier en demande express ce qui a permis à la préfecture de valider en quelques jours notre demande. Avec ensuite 5 jours de création de documents, nous avons pu retirer passeport et carte d’identité en 10 jours. Je ne la remercierai jamais assez pour sa gentillesse!

    N-B : A savoir que dans certaine mairie, prendre un premier RDV pour la création de papiers d’état civil demande parfois déjà plusieurs jours voire semaines. Nous, nous avons la chance de pouvoir débarquer à l’improviste sans soucis. Il faut bien avoir des avantage à la campagne ! Mais parfois le micmac ne servira à rien étant donné les délais pour avoir un RDV.

    Bagages et indispensables 

    Il a ensuite fallut passer à la préparation de la valise, et c’est là que j’étais un peu plus perplexe, où j’ai pris le plus de temps.
    Alors j’ai fait appel à vous et j’ai ensuite composé en fonction de notre état d’esprit. Quel état d’esprit ? Celui de rester raisonnable pour ne pas s’encombrer, aller à l’essentiel avec le stricte nécessaire. Même si Chloé est un bébé et qu’il existe pas mal de risques lorsque l’on voyage avec un petit (intolérance aux aliments/eaux, maladie, piqures insectes, troubles intestinaux, fièvre, …) nous ne voulions pas envisager toutes les situations possibles et faire de sa valise un hôpital ambulant. C’est un choix très personnel et je comprends néanmoins ceux qui font à l’opposé 😉

    Vestimentaire
    Alors voici ce que j’ai emporté pour 5 nuits/6jours pleins et sachant qu’ils prévoyaient des températures en journée proches de 30° et assez bon la nuit :
    -35 couches (environ 5 à 6 par jour). Nous voulions rester sur nos couches Joone pour ne pas avoir à en acheter sur place ni risquer un érythème. Chloé a la peau très sensible.
    -5 bodies
    -2 cardigans
    -1 pantalon pour le voyage du retour
    -4 t-shirts
    -1 tunique  manches longue pour une éventuelle journée plus fraiche
    -4 shorts
    -1 combinaison courte d’été très légère
    -2 maillots de bain
    -1 chapeau
    -1 paire de lunettes
    -1 t-shirt anti-UV (indice 50 de chez décathlon)
    -1 paire de sandales qui s’est avérée inutile et trop grande
    -2 pyjamas
    -3 bandeaux pour cheveux (indispensable pour Chloé sinon sa chevelure tombe!)

    Le matériel en plus :
    -1 turbulette d’été pour les dodos
    -Nous n’avons pas pris de bouée car nous savions que soit elle pataugerait soit elle serait dans nos bras ne sachant pas du tout nager. Et c’était très bien ainsi ! Quelques semaines/mois plus tard j’en aurais pris en revanche.
    -la poussette compacte et légère Laïka qui est concrètement mon coup de coeur bébé confort
    -Le porte-bébé qui n’aura finalement quasiment pas servi

    Soins et médicaments
    -un flacon d’eau nettoyante
    -des carrés de coton
    -du collyre pour conjonctivite
    -Roll Pranarôm pour les piqûres d’insectes
    -du sérum physiologique
    -de la crème solaire indice 50 et de l’après soleil
    -de la vaseline
    -un flacon de savon corps et cheveux
    -thermomètre, coupe ongles et brosse à cheveux
    -Doliprane en suppo et liquide

    Toutes ses affaires ont tenu dans une petite valise cabine, et le tout n’a pas pesé plus de 7 kilos ! Nous avons juste mis dans notre valise soute les produits de +150ml. Les doliprane sont passés sans soucis en bagage cabine. (Attention d’ailleurs à bien vérifier les contenance des produits bébé pour ne pas avoir à les jeter et vous retrouver sans une fois partis !)

    Dans le cas à langer qui nous a suivi dans l’avion j’ai mis :
    -Tétines avec tétines en plus !!
    -Doudous
    -une tenue complète car nous sommes partis la nuit et je l’ai laissée en pyjama pour ne pas la perturber
    -des couches pour le voyage (4 ou 5)
    -un paquet de lingettes jetables (bien utiles en voyage il faut le dire)
    -des jouets qui nous ont bien servi durant tout le séjour
    -1 biberon d’eau + 1 biberon prévu pour pour les biberon de lait du voyage
    -mon séparateurs de doses avec dedans 3 doses pour 180ml
    -1 compotes, des boudoirs (hyper pratique) et 1 petit pot tout fait
    -1 boites de comprimés pour rendre l’eau potable

    → En sachant que nous nous sommes levés à 4h, notre vol était à 6h et quelques et nous arrivions à l’hôtel autour de 10h (heure de France pour vous donner une idée des repas à prévoir 😉 )

    →En revanche pas mal d’entre vous m’avaient conseillé d’emporter du liquide vaisselle spécial biberon et un goupillon. Personnellement on ne s’est pas pris la tête : on a lavé le bibi de Chloé à l’eau chaude, au robinet et c’était niquel. Mais si jamais je préférais citer l’idée!

    Côté alimentaire
    J’ai décidé d’emporter avec nous des petits pots tous faits, pour ne pas avoir non plus à courir en chercher dans des superettes marocaines.

    J’ai donc emporté :
    -1 pot par jour soit 6 petits pots
    -6 compotes
    -1 biberon pour l’eau et 1 pour le lait

    « Tout faits » oui car c’était bien plus simple et que je ne suis pas du tout contre en acheter des bons occasionnellement 🙂
    Nous avons également acheté 1 boîte de lait (remplie à moitié pour ne pas être en surcharge inutilement) et pris notre chauffe-biberon bébé-confort qui nous a bien servi! Chloé ne boit pas ses biberons s’ils sont froids et nous savions qu’elle se réveillerait avant que le restaurant de l’hôtel ne soit ouvert. Il nous fallait pouvoir réchauffer son bib le matin dans notre chambre et on ne regrette pas de l’avoir emmené !

    →J’ai disposé tous ces produits (pots, chauffe-biberons, compotes, lait) dans notre bagage de 20 kilos qui allait en soute avec nos affaires.

    Finalement le personnel de l’hôtel très kids-friendly et aux petits soins pour les enfants nous a proposé d’avoir à chaque repas une purée et une compote faites minutes par le cuisinier. Vous imaginez bien qu’on était ravis et qu’on a accepté aussitôt ! Nous sommes donc revenus avec 4 pots et compotes et utilisé 2 de chaque pour les trajets.

    La question de l’eau
    Suivant les régions, les pays où vous vous rendez en vacances, l’eau est plus ou moins fiable et potable, notamment pour faire les biberons de votre bébé. Alors on se demande toujours quelle solution adopter pour ne pas avoir à emmener un pack d’eau en bouteilles mais aussi pour que l’eau donné au bébé soit bonne et bien digérée.

    J’étais donc à l’origine partie sur une boîte de comprimés permettant de rendre l’eau potable, trouvée en parapharmacie pour 9€ les 60 comprimés. A savoir que oui ces comprimés fonctionnent très bien malgré le petit goût de chlore qu’ils donnent à l’eau. Nous nous étions minus de 2 gourdes pour pouvoir aller chercher l’eau où que l’on soit.

    Et finalement j’ai été faible, écologiquement parlant, j’avoue. J’ai profité des 2 petites bouteilles d’eau mises en chambres par l’hôtel tous les jours. Pourquoi ? Car sinon ils les jetaient le lendemain, ouvertes ou non par précaution, et en plus c’était très pratique et facile, c’est vrai. A refaire je prendrais à chaque fois le temps de faire agir les comprimés dans l’eau, cette fois-ci je ne me suis pas prise la tête, sauf lorsque nous n’avions plus d’eau en bouteille. A ce moment-là, en chambre le soir bien souvent je préparais un peu d’eau et ça a été impeccable. Le gout n’est pas horrible non plus, un petit peu chloré rien de plus et Chloé n’y a vu que du feu. Elle n’a manifesté aucun signe de maux de ventre ou de problèmes de digestion.

    Avec Théo en revanche, on consommait l’eau des fontaines à eau, directement et aucun soucis ! On en avait gardée une pour le retour également et on l’a re-remplie à Lisbonne, à l’hôtel, durant l’escale à rallonge et non prévue.

    Le trajet en avion avec un bébé

    C’est le point je pense le plus délicat lorsqu’on décide de prendre l’avion avec son bébé.
    Va-t-elle tenir en place ? Avoir mal aux oreilles ? Pourra-t-on la faire dormir ? Est ce que nos voisins ne vont pas péter un plomb ? Et si elle pleure ??

    Mais finalement je peux le dire : c’est très faisable ! Il suffit d’une bonne organisation et de penser à des vols assez courts pour un bébé speed et hyperactif comme Chloé. Car je fais la maligne, mais en revanche je ne me verrais pas faire un 8 ou 11h actuellement. Plus tard peut-être !

    Revenons-en à notre vol : 2h45 en tout, plus l’attente avant et après soit près de 6 heures en tout porte à porte. Nous avons voyagé avec Transavia à l’aller et Air Portugal avec une escale à Lisbonne au retour. Chloé a été dans l’ensemble super cool et elle s’est je trouve très bien adaptée au côté un peu stressant de l’aéroport et de l’affluence. Je suis super fière de ma pitchounette, moi qui redoutait son côté hyperactif et sensible au stress, elle a finalement été la mascotte dans l’avion et les passagers étaient aussi ravagés que nous. De super bons souvenirs finalement!
    Pour réussir au mieux ces 2 trajets, nous nous étions promis d’être détendus pour ne pas lui communiquer notre stress et de faire les chose de façon organisée pour que ce soit plus fluide. Que ce soit au niveau des papiers, des bagages ou des modalités c’est très important pour ne pas perdre les pédales et ne pas angoisser le bébé.

    L’organisation et l’absence de stress :
    les clefs d’un vol serein

    Tous les produits alimentaires nécessaires au voyage étaient à portée de main (sac à langer) et en quantité, au cas où elle serait grognon et pour qu’elle puisse prendre ses repas sans avoir à courir partout. On lui a dans l’ordre donné un biberon de lait dans la voiture à son réveil, une compote et un boudoir au décollage puis un autre boudoir à son réveil dans l’avion, puis un pot en arrivant à l’hôtel ou elle commençait à avoir davantage faim. Côté quantité c’était parfait pour ces 6h de voyage.

    Aussi, le personnel de l’aéroport a été très agréable et vraiment cool, nous n’avons donc eu aucun soucis à faire passer ses produits alimentaires lors du passage des portiques de sécurité. C’était je crois l’étape que j’appréhendais un petit peu plus, ayant entendu tout et son contraire. J’avais pourtant fait le pari d’emporter ce dont j’avais besoin sans me poser de question, et tout est passé, à l’aller comme au retour. Question de compagnie ou de bébé je ne sais pas mais en tous cas génial !

    Ensuite il y avait la question du portage. J’avais gardé avec nous et jusqu’à la porte de l’avion notre poussette Laïka. On ne savait pas vraiment ce qu’il en serait, et c’est à l’enregistrement de notre bagage que le personnel nous a prévenu qu’elle serait mise en soute au dernier moment. On était bien content d’avoir cette poussette avec nous, on l’a mise dedans tout le long de trajets dans l’aéroport et c’était top. Pour elle comme pour nous. J’avais pris notre porte-bébé Ergobaby qui finalement n’a pas servi, outre lors de notre arrivée à Marrakech pour le passage de la douane qui fut très très long et où nous n’avions pas encore récupéré la poussette. Je ne regrette pas pour autant de l’avoir pris avec nous, mais our ce voyage là où nous n’avons pas bougé il ne m’a pas servi, et surtout pas à l’aéroport comme je pensais 😉

    N-B : cette poussette ne semble pas passer en passage cabine ou très variable selon les compagnies. Mais le fait de la proposer en soute au tout dernier moment est un super compromis je trouve et cela fait moins de bagage à se trimballer dans l’avion, ce qui n’est pas si mal! En plus elle est d’une maniabilité extrême, on l’adore. Et elle n’a pas été du tout abîmée en soute, miracle !!

    Le vol avec notre Chloé

    Nous appréhendions un petit peu le décollage et l’atterrissage qui parfois font mal aux oreilles.
    De notre côté RAS ! Tant mieux car d’autres bébés avec nous dans l’avion hurlaient de douleurs, j’en avais mal au coeur pour eux.
    Finalement le seul point un peu sensible pour nous était le point du dodo et de canaliser Chloé. Le vol tombait pile dans sa sieste habituelle du matin et avec tout le tumulte et le réveil très matinal elle était d’autant plus épuisée. Alors une fois l’avion dans les airs et une maman détendue (le décollage à l’art de me tétaniser), je l’ai prise tout contre moi, donné sa tétine et déposé son doudou devant les yeux et j’ai tout fait pour l’apaiser, pour lui faire comprendre qu’elle pouvait faire dodo. Chloé a du mal à s’endormir s’il y a du monde autour, s’il y a plein de distractions comme à ce moment-là … Mais à notre grande grande surprise elle a fini par s’endormir et j’avoue que j’étais la maman la plus heureuse du monde ! L’avoir là tout contre moi comme avant, dormir sous ma poitrine, le visage détendu et s’affaisser de tout son poids, … BON-HEUR ! Les vacances pouvaient commencer à partir de ce moment là où tout était si paisible.

    Chloé a dormi une bonne heure, il nous restait donc 1h de vol à l’occuper avant d’entamer la descente vers Marrakech. Et là je me suis bénie (on peut se bénir soi-même ??) d’avoir emmené des jouets. Je lui ai donné un gâteau, faite jouer, lu un libre (bon j’avoue c’était le magasine de l’avion), changé sa couche (et 5 minutes de gagnées!), … Et c’est passé relativement vite. Il ne fallait pas 1h de plus tout de même elle commençait à s’agacer de ne pas pouvoir bouger plus.

    Ah si un conseil : ne buvez pas la veille d’un vol de bonne heure. Je répète : ne buvez pas la veille d’un vol de bonne heure. Et encore moins avec un bébé qui dépote et demande autant d’attention 😉 !! Je peux vous dire que je les ai senti les mojitos bus quelques heures plus tôt … Simple conseil pour les apérifestifs comme nous 😉

    hdrpl

    Les temps d’attente

    De tout le trajet aller, ce furent les temps d’attente (enregistrement avant le vol et passage des douanes à l’arrivée) qui furent le plus long pour Chloé. Tant que ça bouge elle est très cool, mais attendre immobile c’est quelque chose qui ne lui convient pas et nous avons eu du mal à la faire patienter. La queue pour la douane notamment fut interminables et disons que les files prioritaires n’en étaient pas véritablement. Il faut donc s’armer de patience, seul vraie conseil et rester très zens face aux personnes qui vous passent devant malgré un bébé agacé et fatigué. #quandtuserasparenttuverras !

    Une fois cette douane passée nous avons pu rejoindre notre chauffeur réservé à l’avance et Zou’ ! C’était parti pour l’hôtel !

    N-B : à savoir que si votre bébé n’est plus un nourrisson, les taxis ne proposent pas de sièges auto ! Il faut donc s’adapter, se fondre dans le décor local et prendre bébé sur les genoux. Moi perso, j’ai adoré ! Et ce n’était pas pour déplaire à Chloé qui était comme une balle de voir le paysage, bouche collée à la vitre et faisant coucou à toutes les mobylettes qui nous doublaient. J’avoue je craquais complet, c’était trop amusant ! 

    Notre séjour sur place

    Une fois arrivés dans notre splendide Hôtel, nous avons été accueillis par le directeur dans la minute qui suivait et pris en charge de manière remarquable. Un verre de bienvenu (troqué contre un bon café bien appréciable pour ma part) et une fiche de renseignements à remplir avant d’aller en chambre. Pendant que mon mari planchait dessus, je me suis permise de donner à Chloé son déjeuner dans le hall et nous avons ensuite rejoint la chambre pour nous reposer et nous installer.

    Rythme du bébé et décalages horaires 

    A notre arrivés, localement il était 9h30, en France 11h30. Nous avons fait le choix de garder nos montres à l’heure de France pour répondre au mieux aux besoins de Chloé, selon le rythme qu’elle avait à la maison et le temps qu’elle s’adapte. Une personne m’a dit que pour passer de bonne vacances, on devrait caler Chloé sur notre rythme et donc la dérégler, …. Alors plus grands peut-être, mais à 9 mois je ne suis pas de cet avis. Le voyage représente déjà un bon gros chamboulement pour un petit bébé comme elle, alors lorsqu’on joute à cela un dérèglement repas/siestes je pense que le bébé ne suit pas du tout. Ses besoins primaient avant tout et on voulait surtout être attentifs à ses ressentis, à son bien-être. En tous cas voici le fond de ma pensée face aux 2h de décalage horaire, et ce qui a fait que nous avons très doucement décalé Chloé au cours des 6 jours. C’est d’ailleurs elle même qui s’est adaptée à nous, sans que nous la forcions à quoi que ce soit!

    Les repas

    • Le petit-déjeunerLe matin Chloé nous réveillait relativement tôt, comme ces derniers temps finalement. Entre 5 et 6h, jamais plus tard. Un de nous deux se levait pour préparer le biberon grâce au fameux chauffe-biberon, l’autre jouait pendant ce temps dans le lit pour avec Chloé. Il faut compter 5/7 minutes environ pour que le biberon soit chaud, et Chloé s’impatientant facilement il nous fallait être bien réveillés et opérationnel pour ne pas réveiller tout l’étage !
      Une fois le biberon pris, la fanfare finie et chacun des jouets balancé à l’autre bout de la chambre on se préparait pour descendre au restaurant prendre notre petit-déjeuner.
      Ouverture 7h30 : Chloé’s family on this way à 7H45 !
      Chloé nous accompagnait dans notre repas malgré son biberon de 270ml déjà bu. Je lui préparais donc un bol de fromage blanc avec un morceau de pain qu’elle engloutissait trop heureuse de faire comme une grande et de se régaler.Petit-déjeuner check, nous étions fin prêt pour aller nous pavaner au bord de la piscine ! Et voici comment vous donner l’impression que nous étions seuls au hors de la piscine et dans l’hôtel 😉 Ce qui était d’ailleurs hyper agréable car on a pu profiter de la tranquillité jusque vers 10h30/11h tous les jours. Et ça c’est le pied ! 
    • Le midi
      Les repas du midi étaient généralement pris vers 11h/11h30, Chloé s’est donc super bien adaptée je trouve, car en France elle mange habituellement vers midi. Là il était donc 13h en France lorsqu’elle passait à table. Chaque jour on allait demander aux cuisines son repas, puis on la faisait déjeuner sur les terrasses ombragées, dans le calme et la quiétude de l’hôtel. Des vrais moments qu’on lui consacrait et qui étaient très agréables, doux et dans la bonne humeur.Je n’ai pas reparlé des quantités que Chloé mange depuis mon article sur la diversification alimentaire, mais il faut savoir que c’est une très bonne mangeuse! Un bol de purée, une compote ou une banane par repas habituellement avec un boudoir ou une madeleine si elle semble avoir encore faim. Une bonne gourmande, pour notre plus grand bonheur !
      Lors de notre déjeuner à nous, on lui prenait également de quoi grignoter. Morceaux de fruits, yaourts, boudoir, …. Ainsi elle pouvait aussi profiter avec nous du repas. Des chaises hautes étaient à disposition aussi ! Ultra Kids Friendly 😉

      Question eau, on a essayé de la faire boire au maximum vue la chaleur. Mais Chloé déteste boire l’eau au biberon donc c’est dans un verre ou au biberon mais sans la tétine que nous lui donnions. Question quantité c’est dur de jauger, mais environ 30ml par heure je dirais. Je ne sais absolument pas quelle dose est conseillée, raisonnable, minimale, mais nous lui faisions confiance pour ça !
    • Le goûterLe goûter était pris un peu à l’arrache, sur les transat ou le fat boy, lorsqu’elle avait faim. Boudoir, compote, fruits, …. selon ses envies et selon sa faim ! On en regarde pas vraiment les heures ous, on fait au feeling et selon ce qu’elle ressent 😉
    • Le soir
      Nous descendions de la chambre après une bonne douche et 1 heure au calme et au frais, aux alentours de 18H/18h30 pour boire un verre et lui donner son biberon. Le restaurant ouvrait à 19h donc on s’y rendait vers 19h30 (eh oui bienvenus dans la vie de parents !) et on lui donnait un morceau de pain à grignoter pendant notre diner encore. Il y a eu 2 ou 3 soirs où, devant une Chloé trop épuisée on a préféré reculer le diner pour la bercer en poussette et elle s’endormait. Au moins elle se reposait et nous pouvions diner plus tranquillement. C’était le top !Mais en revanche impossible de la laisser en chambre ni de l’obliger à rester éveillée avec nous pendant le diner si elle était trop K.O. Certains m’ont dit que c’était à elle de s’adapter à notre rythme. Je ne suis pas pour et nous étions donc à l’écoute de ce qu’elle ressentait, de ses besoins. Hors de question qu’elle subisse les vacances ! Alors on a parfois attendu 1heure avant de diner, le temps qu’elle s’endorme paisiblement et c’était aussi l’occasion de se balader dans les jardins de l’hôtel, de se poser à 3, de parler avec mon mari, de refaire notre journée. De bons moments de quiétude, en famille et dans un cadre idyllique. 

    Les siestes et les nuits

    On est parti en sachant que ça ne serait pas forcément évident sur le plan du sommeil, Chloé étant assez sensible sur le sujet. Alors on n’a préféré ne rien anticiper, si ce n’est l’éventualité qu’elle refuse de dormir en journée avec le bruit ambiant, la chaleur et le fait qu’elle ne soit pas dans un lieu connu non plus. On prévoyait déjà de devoir se relayer pour l’endormir, dans nos têtes c’était ancré 😉

    Et la première soirée fut épique avec le changement, ce nouveau lieu et l’épuisement surtout. Elle n’a pas réussi à s’endormir avant 22h (soit minuit en France!). Puis elle s’est réveillée à 3h du matin et mon mari est partie la balader dans les jardins de l’hôtel pour l’apaiser, seul moyen efficace. C’était rude et on craignait la suite des vacances je ne vous le cache pas. ce soir là, elle était sur les nerfs, épuisée, déboussolée aussi et a donc pas mal pleuré de décharge avant de s’endormir, on n’ pas réussi à faire autrement avec nous elle ne dormait pas et luttait. On avait un lit parapluie à disposition, mais de tout le séjour elle n’y aura dormi que le dernier jour !
    Et là vous allez me dire : « mais elle a dormi où alors ? »

    Dans sa poussette oui, oui ! Voilà pourquoi, entre autres, je l’ai tant aimé cette poussette !!!
    Vous trouverez peut-être cela complètement fou ou inconscient, tant pis nous avons fait de notre mieux et surtout de manière à ce que Chloé se sente bien. Et visiblement, vu les nuits de 11h qu’elle se faisait, elle dormait plutôt bien dans sa Laïka ! On a ressayé au bout de 2 jours de la faire dormir dans son lit mais ce fut un deuxième échec cuisant. Elle a manifesté des cris de peurs, d’angoisse et impossible pour nous de l’obliger à dormir de cette manière, alors on s’est mis en tête qu’on ferait du mieux qu’on peut : on continuerait de l’endormir en poussette le temps des vacances.

    Quel était son rythme de siestes ?
    Pour les siestes comme pour le coucher du soir, on a vite compris qu’étant en dehors de son lit à la maison elle aurait besoin d’être bercée, promenée pour s’endormir. Alors, comme ici en France, dès qu’elle se frottait les yeux et était un petit peu grognon, on ne tardait pas : on filait faire un tour en poussette! On allongeait le dossier confortablement, lui donnait sa tétine et ses 2 doudous et mon mari ou moi (beaucoup mon mari qui a été extraordinaire avec elle) allions la balader durant 10 à 30 minutes le temps qu’elle trouve son sommeil. Les jardins était magnifiques et parsemés de petits chemins, c’était idéal pour la bercer calmement. Une fois endormie, on installait la poussette à coté de nous, dos au soleil et avec un peu d’air pour qu’elle n’ait pas trop chaud. Je vérifiais régulièrement qu’il ne fasse pas trop chaud dans la poussette, mais généralement on arrivait toujours à trouver un coin frais pour elle.

    Et de cette manière-là elle faisait 2 à 3 siestes de 1 heure par jour. A peu près bien sûr! Parfois c’était plus longtemps, parfois moins de sieste, bref on a réussi mine de rien à faire en sorte qu’elle se repose paisiblement et ce fut, je crois bien, notre plus beau défi remporté des vacances ! Un bébé reposé ce sont 2 parents heureux et sereins. Le bruit des animations, de la musique et de la piscine ne l’ont pas du tout gênée, et ça aussi ça nous a agréablement surpris ! Le bébé a une faculté à s’adapter qui est remarquable, je n’en reviens toujours pas.

    Et les nuits ?
    Pour le coucher c’était exactement pareil, on l’attachait juste en plus car nous étions inquiets qu’elle puisse se retourner la nuit et tomber de sa poussette. Et je suis encore sidérée de voir à quel point elle dormait bien toute une nuit durant!  On faisait juste en sorte qu’elle soit un peu couverte, avec mon écharpe chaude prévue pour, car la clim dans la chambre indispensable aurait pu lui donner froid. Elle dormait poussette collée au lit car sinon je n’étais pas rassurée, j’avais besoin qu’elle dorme près de nous, d’entendre se bruits et ses mouvements. En tous cas même si je sais qu’un lit aurait été mieux pour elle, pour son sommeil, plus confort et plus jenesaisquoi, on a fait comme on a pu, de manière à ce qu’elle soit apaisée et qu’elle puisse dormir dès qu’elle en ressentait le besoin. Grâce à cette organisation on a pu profiter d’un bébé tout sourire, reposé et surtout serein. Le bonheur pour des parents!

    Piscine, chaleur et soleil

    La question qui est très souvent revenue est celle de la chaleur et du soleil, ainsi que des produits qu’on a utilisé pour protéger Chloé tout en profitant à fond de la piscine et de nos vacances en général.

    Une fois de plus, je ne me suis vraiment pas pris la tête et voici les quelques indispensables pour lesquels on a opté et qui nous on suivi tout au long du séjour :
    Un chapeau Okaïdi® qu’elle portait sans soucis. On l’avait déjà bien habitué en France depuis 2 mois je dirais et elle ne l’enlève pas ce qui est génial.
    Des lunettes achetées par ma belle-mère dans une pharmacie mais que nous n’avons pas pu lui mettre une seule fois. Elle ne les supporte pas alors on évitait juste de la mettre face au soleil. Je sais qu’il y a une histoire de réverbération dans l’eau et tout et tout, mais je n’allais pas passer 6 jours à me battre avec elle. Hors de question !
    -De la crème indice 50 de chez Biafine®, qu’on lui appliquait partout clairement et toutes les heures. Aucun compromis là-dessus, on a été très vigilant. Je suis très sensible sur ce sujet là et pour moi on n’a qu’une peau alors on ne joue pas avec. Et je compte lui transmettre ce bon réflexe !
    -Une crème après soleil de chez Biafine® également qu’on lui appliquait tous les soir après le bain. On en s’expossait ensuite plus au soleil donc c’était le timing parfait.
    -Un t-shirt anti-Uv à manches longues Décathlon® qu’on lui enfilait à chaque fois qu’on allait dans la piscine. Une fois sortis en revanche on lui retirait, sinon je trouve qu’on peut vite choper froid le t-shirt étant trempé et collé à la peau.

    Alors oui c’est sport, non c’est au top de la mode, c’est de l’attention h24 et pas forcément agréable pour l’enfant non plus d’être « embêté » en permanence, mais question de santé et risques de brûlure, d’insolation obligent on n’a pas rigolé avec ce point là. On ne l’a donc que très peu exposée donc, comme au bord de la piscine par exemple ou lorsqu’on allait d’un point à un autre. On mettait le matin tout notre attirail dans la poussette, directement avec les couches, l’eau et de quoi grignoter. Ca ne prend pas de place mais la peau de votre bébé vous remerciera 😉

    Aussi on faisait attention lorsqu’on se promenait dans l’hôtel pour l’endormir qu’elle n’ait pas une petite jambe qui reste en plein soleil. C’est un peu piège, on a vite fait de choper des coups de soleil, surtout que la puissance du soleil dans ces pays n’est pas la même qu’en France! Enfin on a regretté de ne pas avoir pris des le début ce « coin fatboy » car c’était trop génial ! On en avait un qui était à l’ombre avec un tout petit peu de soleil pour nous. Du coup la puce pouvait jouer dessus sans panique de l’exposer au soleil.

    Ce doit être la seule fois où Chloé a porté ses lunettes !!!

    N-B : petit aparté, j’étais choquée de voir combien les gens s’exposent au soleil …. LA plupart des vacanciers étaient rouges, brûlés mais continuaient de se mettre en plein soleil, sur des transats à faire la crêpe. Alors vraiment faites attention à votre corps et protégez vous !!! Un problème de peau, ça ne pardonne pas … 

    Une chaleur supportable
    Côté chaleur je trouve que c’était encore supportable à cette période de l’année. Malgré de températures grimpant jusqu’à 40°, on trouvait toujours un coin frais, ombragé où se mettre avec Chloé. En revanche après le déjeuner et jusque vers 15h il nous est arrivé 2/3 fois de monter en chambre pour qu’elle se repose au frais. C’était les 2heures les plus fracassantes de la journée et elle ne trouvait pas le sommeil même au frais dans la poussette. Même nous avions du mal à rester dehors. Alors on en profitait aussi pour se reposer ou pour que l’un de nous deux profite seul de l’hôtel.

    Autrement nous avons vraiment trouvé les températures certes chaudes, mais agréables vu le temps en France et finalement supportables. La piscine était néanmoins indispensable, nous permettait de nous rafraichir et je n’aurais pas fait sans !
    Cependant, comme je le mentionnais plus haut, nous ne sommes pas sortis de l’hôtel à cause justement de la chaleur dite extrême dans le coeur de Marrakech : la Médina. Ce centre historique est entouré de mur, très étouffant et à moins d’y aller très tôt dans la journée ou vers 20h c’était, selon les Marrakechis, insupportable pour des bébés. Sans regrets on s’est dit qu’on reviendrait en amoureux pour pouvoir profiter et visiter la Médina. C’était tout juste inconcevable pour moi d’exposer Chloé à cette chaleur insoutenable.

    Nous n’avons ni emmené ni utilisé de brumisateur ou ventilo, je n’aime pas m’encombrer c’est vrai et j’aime faire avec les moyens du bord, m’adapter aux conditions locales.  Si vous avez peur de mal vivre la chaleur avec votre bébé en revanche, n’hésitez pas ! Mais pour ma part nous avons toujours trouvé une solution alternatives sans avoir besoin de matériel 😉

    La piscine avec un bébé 
    La encore, cet hôtel était très Kids friendly avec un espace reculé et réservé pour les enfant. Dans cet espace, une piscine style pataugeoire avec des jets d’eau, un toboggan, des jeux d’eau, … Et à côté un espace Club pour minis à partir de 2 ans je crois.

    Chloé à adoré aller dans cette piscine, jouer avec les jets et faire trempette. On a fait du toboggan, nagé, joué, …. Bref moi qui détestait et fuyait ce genre de piscine j’y ai été obligée cette fois-ci et je me suis éclatée avec elle. Bon on n’y passait pas nos journées non plus hein, c’était bien le temps de jouer et de patauger 😉 très peu pour moi l’ambiance crèche lorsqu’on veut se reposer !

    Du coup on l’a aussi prise avec nous dans la grande piscine et je crois qu’elle était encore plus à l’aise c’est fou ! Elle nageait (dans nos bras bien entendu), comme un petit têtard c’était trop drôle. De belles partie de rigolades, où bien souvent on profitait d’une piscine tranquille le matin pour se baigner tous les trois.

    Enfin certaines m’ont demandé si on avait acheté des bouées pour Chloé. Mais non, pas du tout ! Pas de bouées cette fois-ci pour deux raisons : on était assez limité en bagages donc on est allé à l’essentiel, et je pense qu’elle était aussi petit pour la laisser seule dans le grain bain, même avec des bouées. Je ne suis pas contre, attention, mais je voulais d’abord voir comment elle se sentirait dans la piscine avec nous. Et cela ne nous a pas manqué du tout 😉

    Côté portefeuille

    Je n’aime pas du tout les tabous, encore moins sur l’argent, et du coup je vous parler en toute transparence  de notre budget vacances pour le Maroc. Je n’ai rien à vous cacher et je préfère donner de vrais chiffres plutôt que de tourner 107 ans autour du pot 😉

    Fixer un budget pour rester dans les clous 

    Avec mon mari, comme je vous le disais en début d’article, cela faisait 2 ans qu’on n’était pas parti en vacances et pour cette grande première à 3 on voulait se faire plaisir, ne pas avoir à tout compter, tout négocier. On voulait donc un entre-deux entre des vacances en France à pas cher, et des vacances de dingue à l’île Maurice (j’aurais pas dit non mais mon conseiller bancaire aurait surement tiré la tronche). On s’était donc donné comme budget max pour 5/6 jours : 1500€.

    Budget Hôtel

    Pour l’hôtel en pension complète, tout compris, du dimanche au vendredi, nous avons déboursé 700€ et quelques. Ce qui reste très raisonnable pour un bel hôtel comme celui-ci, avec tous les repas/snacks/alcool compris. Nous avons même été assez surpris en réservant et j’avais peur de me faire avoir sur le site et la qualité des service. En plus nous n’avons pas bougé donc pas dépensé d’argent supplémentaire, en dehors d’un massage que j’ai offert à mon mari dans le Spa de l’hôtel.

    Ce que je peux donc dire après nos vacances c’est que le rapport qualité-service/prix est excellent. Vraiment !

    Budget transport

    Pour le trajet nous avons payé un petit peu plus de 500€, en comptant un bagage en soute seulement. C’était cette dépense qu’on a essayé de réduire au maximum, car les billets d’avion grimpent vraiment vite question tarif c’est effrayant. On avait pris une assurance annulation de vol également et Chloé elle n’a pas payé vu qu’elle était sur nos genoux. Actuellement on essaie de se faire indemnisé pour le problème rencontré au retour ou nous avons du prendre un autre vol et dormir à Lisbonne, mais c’est pas gagné et je reste avec ça en travers de la gorge. Cela me dépasse qu’on puisse dire à des clients de se contenter de la situation alors que les billets étaient payés, l’organisation faite …. Bref, cela m’a vraiment énervée et je ne suis pas prête de reprendre un vol avec escale !

    Nous avons également réservé avant de partir et après de l’hôtel qui proposait ce service, un taxi pour nous emmener de l’aéroport à l’hôtel et inversement. Il existait une navette gratuite et commune mais ne sachant pas comment serait la puce en terme de fatigue on préférait ne pas être dépendant des autres voyageurs. Alors pour ce taxi nous avons payé 35€ aller/retour. 

    → Au total donc et en comptant les dépenses faites pour les vacances, on aura payé environ 1500€, soit le budget prévu au départ. Un budget raisonnable je trouve et que nous avons choisi de mettre dans nos premières vacances sans avoir à se serrer la ceinture durant des mois.
    On est fier même d’avoir pu s’offrir cela malgré nos boulots où nous ne sommes pas payés une fortune et malgré des situation financières pas toujours faciles au quotidien.

    Notre retour personnel sur
    ces premières vacances à 3

    Pour finir cet article de façon moins matérielle et technique, je voulais vous donner notre ressenti sur ces vacances et comment nous avons vécu cette grande première à 3. Car beaucoup se demandent si voyager avec son bébé est possible et agréable, si tel ou tel âge n’est pas trop petit, comment on peut vivre ces vacances, différentes de celles d’avant, de manière sereine et reposée, …
    Je vous livre toutes nos impressions 😉

    A refaire, avec ou sans Chloé ?  

    Avec !!! Sans hésiter même, car au-delà du fait que nous n’avons pas pu visiter Marrakech ni passer des moments à deux uniquement, nous avons passé d’excellentes vacances. Les meilleures de ma vie je crois même. Notre voyage de noces aux Maldives était incroyable et féérique, mais ce séjour tous les 3 était encore mieux à mes yeux. Différent, plus organisé, plus millimétré au niveau des siestes et des activités, moins adulte aussi et sans pouvoir profiter du cadre une fois la nuit tombée, par exemple. Mais tellement plus vrai et parsemé de petits bonheurs qui finalement sont inégalables.

    Chloé lors de ces vacances au Maroc a évolué puissance 10. C’est incroyable d’ailleurs ce que le fait de changer de cadre les pousse à évoluer et à grandir. Sans qu’on s’en rende vraiment compte, elle a commencé le 4 pattes là-bas. C’est au bout de 2 jours que j’ai dis à mon mari :
    « Mais ça y est elle fait du 4 pattes en fait !!« .
    Elle a également réussi à se mettre toute seule débout, pour sa plus grande fierté, bu de l’eau dans un verre et à la bouteille comme une grande, appris à danser dès qu’il y avait de la musique, à nager comme un petit chien dans les bras de papa ou de maman, à dormir en plein air, à manger du pain, du melon et des boulettes de viande, …..

    Bref que de changements énormes pour nous jeunes parents. Changements qui font qu’on ne regrettent absolument pas de ne pas être partis juste tous les 2 cette fois-ci.

    Des moments à deux ? 

    Hé bien non ! Mise à part pendant ses siestes ou nous étions posés tranquillement à côté, nous n’avons pas eu de moment QUE tous les deux. Mais c’était le jeu aussi et je n’ai aucun regret !
    On savait que nous n’aurions pas de temps cocooning en amoureux et ce n’était pas le but de ce voyage. Ce qu’on voulait c’était profiter de notre petit clan, de notre famille que l’on aime tant et donner la chance à Chloé de découvrir plein de nouvelles choses. Parmi nos priorités, celle de se ressourcer, de se retrouver et de profiter d’un cadre comme celui qu’on avait. Alors je crois que le pari est gagné et même si nous n’avons pas lézardé, visité ou même bu à volonté, on a savouré ces moments qui nous ont permis de nous recentrer sur nous 3, ce dont on avait le plus besoin ces derniers temps.

    Des moments à deux nous en auront d’autres ! Des vacances comme celles-ci, pas à outrance. Bien sûr qu’on aurait voulu visiter la Médina, bien sûr qu’on aurait aimé découvrir la culture locale, acheter des choses typiques du pays et se balader. Mais avoir un enfant cela amène des concessions, et même si la frustration est la première venue, on se réjouit toujours de ces moments qu’on a la chance de vivre.

    Un Hôtel propice aux bébés ?

    Oui complètement. Je l’ai déjà évoqué dans l’article mais que ce soit de la part du personnel, dans les cuisine, dans l’aménagement des piscine, du jardin, …. Iberostar est très proche des parents et sans y avoir fait attention à la base, on en était finalement très content de ces multiples attentions de la part de l’hôtel.

    Je le conseille complètement aux parents de jeunes enfants 😉

    fshbty

    Un conseil ? 

    A vous parents de petits enfants ou de bébés, si vous souhaitez partir en vacances je peux vous dire une chose : tout est faisable et nos bébés, aussi fragiles et sensibles soient-ils, s’adaptent incroyablement bien. 

    Alors lâchez prise et vivez le moment tel qu’il se présente à vous, sinon vous risquez de transmettre tout ce stress, toutes ces appréhensions à votre loulou.  On a vécu ces vacances comme un vrai grand bonheur de se retrouver, de pouvoir se reposer, au soleil, dans un très bel endroit et outre le premier jour chargé en émotions et en changement, Chloé a été très paisible et vraiment adorable.

    C’est certain que pour une première on n’aurait cependant pas tenter la Martinique comme voulu au départ et je en regrette pas ce choix. Chloé reste un bébé monté sur ressort et qui a besoin de se sentir rassuré. Un vol de 8 ou 11 heures aurait été trop chamboulant pour elle !

    Enfin prenez chaque petits bonheur qui vient et faites-en quelque chose de beau. Jamais je n’aurais cru pouvoir me nourrir d’une simple baignade avec elle, d’une balade dans les jardins main dans la main avec mon mari et Chloé en poussette, d’une gaufre au Nutella partagée avec elle au goûter, de nos moments à nous 3 sur le lit, avec une tornade qui s’affole en 4 pattes, …. toutes ce choses naïves et tellement simples qui ont fait de nous des parents comblés et heureux lors de ce séjour à Marrakech.

    J’espère que cet article vous rendra service ou vous inspirera 😉 !

    Romane ♥

    rptnb

    Partager:

    1 Commentaire

    1. 24 juin 2019 / 15 h 05 min

      Super récit de vos vacances, ça donne envie de partir en famille encore plus 🙂
      Nous allons testé l’aventure aussi cet été mais en partant en Asie. J’avoue que j’angoisse surtout pour les 15 ou 17h de vol que nous allons devoir faire avec un bébé qui bouge beaucoup mais bon on va survivre normalement ! 😀

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *