• Maman et sportive

    Coucou les filles,
    Et peut-être aussi et surtout les Mamans sportives !

    Cela fait un bout de temps que je vous promets d’aborder un sujet, celui de mon organisation au quotidien avec le sport, malgré ma vie de maman, de femme et de salariée. Le quotidien de beaucoup finalement. Vous me demandez régulièrement comment avoir la motivation et la garder, comment être régulière dans le temps, combien de temps j’y consacre, quel sport je pratique … et puis les raisons qui me pousse à persévérer, à ne pas laisser tomber le sport malgré un quotidien déjà bien chargé 😉 #strongmummy

    Ce nouvel article me permettra donc de répondre à toutes vos questions et de vous donner mes conseils, astuces et convictions, celles qui me permettent de rester sportive au quotidien même en tant que maman 🙂

    N-B : Avant de commencer, je tiens à rappeler que je ne suis ni médecin, ni coach sportive ou autre professionnelle du sport et de la santé. Ce que je vous expose par ici n’est que ma propre expérience et je ne peux prendre de décisions à votre place ni vous forcer à telle ou telle pratique sportive. Vous conseiller et vous aiguiller tout au plus 😉
    Aussi si vous avez accouché récemment, il est préférable de voir votre sage-femme ou gynécologue avant de reprendre toute activité sportive, afin de réaliser une rééducation du périnée sérieuse et d’avoir un avis avisé. 


    Pourquoi je fais du sport ?

    Ces derniers temps je partage davantage avec vous mes parenthèses sportives où je ne suis plus uniquement la Maman de Chloé mais aussi cette femme hyper active et dynamique, sportive tout simplement, qui a besoin de se défouler, de décompresser, de penser à elle et a ses besoins. Mes partages quotidiens ont suscité beaucoup de questionnements.

    J’avais écris il y a quelques temps un article sur mon rapport au sport, sur notre histoire à tous les 2, vous pouvez le retrouver ici si vous le souhaitez. Je parle de ce besoin nourrissant de me dépasser, de lâcher prise et de me recentrer sur ce que me disent corps et esprit. Ce besoin de canaliser mes émotions parfois débordantes, de vider ce qui ne m’appartient pas non plus et de refaire le plein de bonnes énergies, valorisantes et bienfaisantes aussi bien pour le corps que pour le moral.

    Pour résumer, j’ai toujours été sportive, j’ai toujours ressenti le besoin et l’envie de faire du sport.
    Un besoin inné de se sentir vivante !
    Dans ma famille on est tous comme ça, avec cette énergie parfois utile et agréable, parfois très encombrante et difficile à canaliser.

    Ce fonctionnement vous surprend ? Peut-être pour certaines et je conçois, pour d’autres il semblera peut-être plus familier. Il est mien en tous cas et je tends à améliorer pour ne plus jamais être dans la maltraitance, le contrôle ou la fuite. C’est le jeu à double tranchant de cette hyperactivite 😉 Mais le respect et l’écoute de mon corps ont pris le dessus, surtout depuis ma grossesse, pour que le sport soit avant tout un moment de plaisir et d’apaisement. Et non pas/non plus un comportement excessif. Le sport c’est aussi pour moi une part de ce cheminement intérieur et je ne le laisserais donc tomber pour rien au Monde. Il est finalement un des piliers de mon équilibre de vie. Pas une priorité, pas un indispensable non plus, mais quelque chose d’important et de nécessaire aujourd’hui.

    • Avant d’être maman 

    Avant Chloé je pratiquais le sport quasi quotidiennement, sans limite de temps ni problème d’organisation majeur. C’était donc quelque chose que je faisais un très facilement, tout en donnant à ce temps une certaine notion de performance, de bien-être et de challenge. Notamment dans la course à pieds. Cette course à pieds que je pratiquais notamment pour le défi et la confiance en moi, et en parallèle je complétais par du renforcement musculaire pour le côté physique et tonique (n’ayons pas peut de le dire), le renforcement en profondeur et l’aspect « canalisateur ».

    Le sport au seine de ma démarche de guérison
    C’est en voyant mon corps se transformer après ma guérison de l’anorexie, il y a 4 ans environ, que j’en ai compris la valeur, la force et la beauté du corps féminin. J’ai constaté qu’en me dépassant et en allant au-delà de ma zone de confort je pouvais atteindre quelque chose d’encore plus satisfaisant et une source de bien-être, d’équilibre aussi. Aussi bien physiquement que mentalement. J’ai, grâce au sport et à un rééquilibrage alimentaire, réussi à retrouver un poids de santé et qui me convenait, après m’être pris 20 kilos en pleine face. Car oui j’ai aussi connu la prise de poids, il ne faut pas penser que j’ai toujours été ainsi 😉 

    N-B : Alors bien sûr que poussé à l’extrême, cette façon de faire peut vite s’avérer superficielle voire malsaine. Tout extrême est mauvais, n’oubliez jamais cela. J’ai toujours tenu à garder le sport comme quelque chose de bon et de bienveillant, plus question de me malmener ou de compenser quoi que ce soit. Je ne suis une femme, et comme 90% d’entre elles, je souhaite prendre soin du cadeau immense que la vie nous fait :  notre corps. N’y voyez rien de narcissique, c’est au contraire une manière de le remercier je pense. Pour moi ce « prendre soin » passe inévitablement par le sport et l’entretien spirituel et physique.

    J’ai savouré durant plusieurs années post-anorexie de retrouver de la force et du plaisir dans le sport, je me suis régalée et j’ai profité, approfondi sans contraintes aucune, je me suis retrouvée moi la Romane sportive. Rarement j’ai trainé les pieds pour faire une séance, souvent j’ai pris du plaisir et à chaque fois je suis ressortie fière et satisfaite d’être allée jusqu’au bout, d’avoir fait quelque chose de bon et de fort pour moi.
    Mon semi-marathon réalisé en novembre 2017 (alors que, sans le savoir, j’étais enceinte de 10 jours) fut un dernier défi que je ne regrette pas de m’être poussée à faire avant d’entamer cette nouvelle vie de maman. Il a fermé une page de ma vie sportive, où liberté et dépassement furent complètement privilégiés et prioritaires.

    • Maman et sportive

    Puis un jour, je suis devenu sa maman ♥

    Et cette routine sportive alors si simple et agréable a naturellement dû changer, s’adapter à cette nouvelle vie à 3, à ma condition toute nouvelle de maman. J’ai repris le sport 3 mois après avoir accouché de ma fille, avec l’accord de ma sage-femme et au bout de 7 séances de rééducation du périnée. Je suis néanmoins allée jusqu’aux 10 séances préconisées, le tout en ayant repris une activité sportive douce et appropriée.

    Pourquoi avoir repris si rapidement ?
    Je ne vous cache rien par ici alors je vais être honnête :  j’ai repris le sport par BESOIN.
    Par besoin de m’accorder un peu de temps rien que pour moi, de décompresser, de lâcher prise et puis aussi de faire vivre cette énergie et ces nouvelles émotions que la maternité avait fait naître en moi en même temps que ma fille. Devenir maman ça remue, c’est un bouleversement intense et incroyable, alors pour mon équilibre personnel et pour mon bien-être j’ai tenu à réintégrer quelques dizaine de minutes de sport par ci par là, en douceur et avec l’aide du papa ♥

    Mais j’ai aussi et surtout repris car le sport me manquait. Oui c’est réel et c’est véridique, une personne sportive au fond d’elle et depuis toujours a souvent du mal a rester plus de quelques mois sans pratiquer. C’est un caractère, un tempérament, une énergie au fond de nous. A ne pas confondre avec une addiction que le sport pourrait, dans certains cas, devenir!

    Dès 6 mois et demi de grossesse j’ai dû stopper toute activité à cause de mon travail où j’étais debout et en activité toute la journée. Mon col était ouvert à 1, alors plus question de prendre de risques. J’ai été mise au repos jusqu’à la naissance et j’ai apprécié cette période de repos et de non-sport. Puis Chloé est née, et je ne pensais à rien d’autres qu’à elle, son bien-être et notre famille. Je devenais Maman et plus rien n’avait autant d’importance qu’elle. Ces premiers temps sont enivrants, bercés par le bonheur et l’amour, on découvre tout ce que la Vie a de plus beau. On est également bercé par l’arrivée de nouvelles émotions telles que la peur, le besoin de protéger notre tout petit, la fatigue, les tensions, la frustration, l’incompréhension …
    Des émotions que les mamans connaissent bien 😉
    Alors après 3 mois, j’étais heureuse et trépignais d’impatience de reprendre le sport et de pouvoir retrouver ces sensations que j’avais presque oubliées, de pouvoir à nouveau laisser mon corps s’exprimer, de pouvoir durant un moment recharger les batteries pour à nouveau m’occuper de ma toute petite. Etre plus disponible, plus apaisée.

    Prendre du temps pour moi, pour la Romane, la femme qui était là avant d’être mère. C’est tellement important à mes yeux de ne pas s’oublier une fois que l’on devient Maman. Pour certaines ce besoin s’exprimera aux travers de soins, de sorties entre copines, de moments chill seuls, …. Moi j’attendais cette reprise du sport de la même manière ! 

    J’ai donc néanmoins attendu le top départ de ma sage-femme pour reprendre en douceur, sans faire violence à ce corps qui avait déjà bien travaillé au cours des derniers mois. Et vous pouvez retrouver ici l’article où je parle de ma reprise du sport en détail, je vous parle du programme que j’ai suivi et de mes ressentis. Je n’en reparlerai pas ici pour ne pas faire doublon, alors si vous voulez tout savoir, rendez-vous sur cet autre article 😉

    • Mes motivations : mon secret.

    Les seuls secrets de ma motivation pour le sport dans cette toute nouvelle vie de maman, résident dans l’envie de retrouver une certaine complicité avec mon corps, et dans le fait de savoir tous les bienfaits que je retrouve au bout de chaque séance, dans l’envie d’augmenter ce qu’il y a de bon en moi et pour ma fille, de laisser derrière ce qui ne nous ne m’aide pas au quotidien. Chaque séance que je fais est conduite par ces pensées là.
    Aller vers du mieux, me libérer du trop.
    Quand on devient maman, le sport devient très vite secondaire voire bien plus loin encore. Les priorités ne sont plus les mêmes, l’énergie se modifie et forcément le temps est d’avantage difficile à trouver. J’en avais conscience, je n’étais pas moins fatiguée que vous, mais je savais aussi que si j’attrapais au vol cette (demi) minute de motivation alors je serais ensuite heureuse d’avoir fait ma séance, et reboostée pour toute une journée !

    Si je ne ressens pas toutes ces motivations, si je sens que mon corps n’en a pas les capacité alors il m’arrive de dire non également. Aujourd’hui c’est même plus compliqué pour moi d’accueillir ce « non » que de réaliser une séance 😉 Mais cela fait parti du bien-être et du respect qu’il ne faut surtout pas oublier dans la pratique sportive je pense !

    • Mais devenir Maman a aussi transformée mon rapport au sport.

    En quelques mots, j’ai arrêtée d’être perfectionniste, intransigeante et brutale.
    J’écoute beaucoup plus les signes de mon corps et j’essaie d’être beaucoup plus complète, de ne pas m’acharner non plus.

    Comment ?
    En diminuant le temps de mes séances. Avant il m’arrivait de faire jusqu’à 1h30 de sport, aujourd’hui c’est 50 minutes maximum.
    En arrêtant les séances d’abdos peu efficaces et traumatisantes pour le corps. Je fais uniquement du gainage et plus attention à ma consommation d’aliments industriels et bourré de mauvais sucres (ceux qui vous font croire que vos séances d’abdos ne marchent pas 😉 )
    Je m’octroie des séances de yoga, de stretching, voire pas de séance. Le repos et les étirements, le sport en profondeur sont des alliés imparables pour la récupération et pour prendre soin de vos muscles.
    En acceptant également mes imperfections, sans vouloir à tout prix les changer, les cacher, les détester. C’est une part du sport importante à prendre en compte, celle que j’ai décidé de mettre en avant depuis que je suis maman. J’ai de la cellulite, des cuisses musclées, une mini poitrine, des bras de grenouille, …. Plein de petite imperfections que le sport m’aide à accepter, avec lesquelles je me réconcilie petit à petit. Le sport a un aspect thérapeutique, il aide à cultiver les pensées positives ♥

    Quels sports et pourquoi ? 

    C’est une des questions qui revient le plus.
    Je pense que le sport que l’on pratique en dit long sur notre identité, sur notre tempérament et ce n’est pas quelque chose que l’on peut imposer à quelqu’un. Peut-être qu’une personne que vous appréciez et qui vous inspire beaucoup pratiquera du yoga, du pilate ou autre sport très doux, et que vous votre truc sera la course à pieds. Ce ne sont pas de choses qui se contrôlent mais qui se ressentent, vous n’aimerez certainement pas les même sports et pratiques sportives que la personne d’à côté! Et tant mieux, vive la diversité 😉 !

    Ne vous focalisez donc pas sur un idéal sportif, ni sur une pratique si elle n’est pas celle qui vous correspond. Trouvez plutôt celle qui vous fait du bien et celle dans laquelle vous trouverez bien-être et épanouissement. 

    Ici je ne vous parlerai que de quelques activités, celles que je pratique et qui me plaisent pour le moment. Celles qui s’adaptent à ma vie de tous les jours aussi. Un jour peut-être je ferai de nouveaux choix !

    • La marche sportive 
      Tout d’abord il y a la marche sportive que j’ai découverte grâce à une formation diplomante faite à Lille pendant ma grossesse et ce pour le travail, dans l’objectif d’organiser des sorties avec les clients. J’ai adoré et accroché tout de suite, ce fut un véritable coup de coeur que j’entretiens encore aujourd’hui. Pratiquant la course à pied avant ma grossesse, j’ai trouvé dans la marche sportive tout ce qui me manquait à savoir l’endurance, le cardio, le dépassement de soi, être dans sa bulle pendant toute une séance, la liberté mais surtout sans les impacts et les traumatismes de la course à pied.
      Tout bénef’ donc !
      C’est une pratique assez technique, assez difficile et très étrange à première vue. Vous savez ces personnes qui marchent hyper vite en se dandinant, c’est ça 😉 Je vous l’accorde c’est pas hyper glam! Marcher vite en se déhanchant n’est pas ce qu’il y a de plus évident à faire les première fois, surtout en public. Mais je ne pourrais pas vous apprendre à travers le blog, ça se pratique avec un prof, surtout les premières fois, pour apprendre les bonnes postures, les bons placements et tout ce qui va avec.
      Depuis ce jour je n’ai recouru que 2 fois lors de nos vacances en Bretagne en Août et je dois avouer que ce n’est plus ce que je recherche. Trop traumatisant pour le corps, trop violent et pas aussi physique et musculaire que la marche. Oui, oui c’est vrai : la marche sportive c’est intense et je peux vous assurer qu’on travaille beaucoup plus de muscles qu’en courant!  Bref, j’adore ce sport à la fois respectueux du corps et intense, celui qui me fait transpirer à grosses gouttes et qui m’apaise à 200%.Actuellement je marche près de 15/20km par semaine. Un vrai bonheur, une source de bien-être et de « zenitude ».
    • Renforcement Musculaire
      En dehors de cela je planifie généralement 2 séances de renforcement musculaire par semaine. Parfois une de plus parfois moins voire pas du tout. Tout dépend de mon corps et de mes besoins. Ces séances sont toujours relativement courtes, environ 30 minutes avec les temps de repos. Et surtout je fais cela de manière beaucoup moins brutale qu’avant. Mes séances s’organisent bien souvent en 4 séries de 4 ou 5 exercices où j’associe du gainage à d’autres exercices  faisant travailler les adducteurs, les ischios, les fesses et le dos. Finis les abdos en masse, les séances agressives et trop intenses. Je travaille maintenant d’avantage sur mes ressetnis en douceur, avec le cardio, la souplesse et le renforcement en profondeur.Où je trouve mes séances ? Je les compose au jour le jour, grâce aux exercices que j’ai appris avec le temps, au travers de différents programme. Je fais toujours au mieux et attention à bien panacher les exercices, entre impact, gainage, travail au sol, avec les poids, … Pour ne jamais m’ennuyer ou refaire les mêmes séances non plus.
      Avant j’en pratiquais 3 ou 4 fois par semaines, aujourd’hui je privilégie de belles séances où je suis vraiment présente et impliquée et des temps de repos entre plus conséquent. J’ai donc plus de courbatures, suis moins musclées et ferme mais je préfère avoir ce rythme en parallèle de ma vie de maman. J’aime ces séances qui m’obligent à rester concentrée et qui m’amène au dépassement de moi.
    • Le HIIT
      La plupart du temps aussi je planifie 1 séance sur les 2 de renforcement en mode HIIT (High Intensity Interval Training). Kesako ? Ce sont des séances intenses et courtes (15/20 minutes) avec très peu de repos entre chaque exercice. On travaille donc le cardio à fond en le faisant monter très vite, ce qui modifie derrière notre métabolisme sur plusieurs heures. Pour la faire -très- courte, ce sont des séances assez dures mais qui sont très efficaces 😉
      Ces séances je les aime car elle me font transpirer puissance dix, elles me défoulent et me vident la tête. Ce sont celles que je choisis quand je me sens maussade et que j’ai besoin d’un bon coup de booste.N-B : je tâcherai d’ailleurs de vous préparer/partager quelques séances que je fais régulièrement, des séances courtes, intenses et efficaces 😉
    • Yoga débutant
      Il m’arrive également de faire des séances de yoga, de plus en plus car j’ai très envie de m’y mettre sérieusement. Je pense d’ailleurs à prendre un/une prof pour avoir les bons gestes, les bonnes postures. Ce sport encore trop perçu comme quelque chose de faible, de non-sportif et associé aux bobos écolos mérite d’être plus reconnu. C’est en effet bien plus intense qu’on ne le pense et je peux vous dire qu’aujourd’hui même j’ai des courbatures de ma séance d’hier ;-)Je trouve dans ce sport plein de bienfaits : étirements, travail des muscles profonds, souplesse, respiration, canalisation des émotions et des énergies, … En général je le pratique quand j’en ressens le besoin, encore trop peu d’ailleurs et pour le moment grâce à des vidéos grâce auxquelles j’ai appris les bases. Je pense réellement approfondir tout cela.

    Je travaillais avec mon vélo elliptique avant et pendant ma grossesse, mais très rarement aujourd’hui car je m’ennuie. C’est une machine plus qu’une pratique et je perds ce côté naturel du sport avec lui. C’est néanmoins une bonne alternative à la marche avec plus de résistance dans les jambes et moins traumatique que la course ! J’en ai pratiqué pendant ma grossesse et je dois dire que c’était vraiment adapté et doux.

    Sinon je suis maman aussi, un bon sport à plein temps et très cardio 😉 #blagueàpart

    Maman et sportive : trouver le temps

    La principale question quand on est maman, c’est trouver le temps. 

    Pas seulement pour faire du sport, c’est aussi une question qui revient au quotidien et dans toutes tâches je crois. Faire le plein de course, le ménage, prendre sa douche, préparer les repas, caser un diner en amoureux, voir les copains, prendre du temps pour soi, pour son bébé, …. Bref, être maman c’est une organisation militaire c’est vrai et arriver à trouver un petit créneau pour le sport n’est pas franchement évident ni agréable pour toutes.
    Pourtant, je ne peux que vous le conseiller si vous hésitez et voulez persévérer, car sport et maternité sont compatibles, sont complémentaires même et leur binôme joue un grand rôle sur l’équilibre de votre vie de maman. C’est en tous cas mon retour d’expérience !

    Trouver du temps quelle que soit la situation
    Et puis on n’est pas toutes logées à la même enseigne non plus : certaines travaillent à l’extérieur, d’autres de chez elles, certaines sont mères au foyer, d’autres encore à temps partiels, …. il y a de tout et pour chacune cela peut représenter une organisation différente. Pas forcément plus simple ou plus compliqué, je refuse de dire que la maman au foyer a plus de facilités à trouver du temps pour elle. Pour l’avoir vécu plusieurs mois, je peux l’affirmer. C’est donc pour chacune d’entre nous une organisation propre à notre rythme de vie, que vous devez pouvoir définir et accorder à votre façon de faire.

    Mais pour avoir connu tous les cas de figure en tant que maman donc, je peux aussi le dire : il est toujours possible de trouver du temps. Peut-être que cela vous agacera et vous donnera envie d’arrêter de lire ici en vous disant cela, pourtant c’est vrai : être maman et sportive c’est compatible ! Si cela ne tenait qu’à moi, je dirais même que c’est essentiel 😉
    Ne serait-ce que s’accorder une demi heure, 2 ou 3 fois par semaine. Commencez par ce qui est faisable et ensuite vous en ferez quelque chose d’essentiel.
    Nul besoin de faire chercher à en faire beaucoup plus, soyez indulgentes et écoutez vos limites/besoins, c’est clairement eux qui vous indiqueront ou mettre le curseur ;-).

    Un temps qui se veut bénéfique
    Ce que je veux vous transmettre surtout, c’est qui s’agit de vous sentir bien, d’avoir un moment qui puisse vous permettre d’évacuer, de transpirer ou de lâcher prise, de prendre du temps pour vous, d’avoir un regard nouveau sur votre corps. Le temps peut toujours se trouver, quel que soit votre rythme. Même si vous êtes une WorkingMum et que vous rentrez lessivée, même si vous être à la maison et que vos journées sont épuisantes et déjà bien chargées.

    Avec de la motivation (pas mal de motivation et les bonnes!), de l’organisation et du courage vous verrez que c’est faisable et terriblement gratifiant. Ha oui, vous êtes maman maintenant alors ça compte double. N’oubliez pas que ce temps que vous vous offrez, que vous prenez de manière bienveillante envers vous et tel un effort, vous sera redonné par 10 dans la journée 😉 Véridique !

    Mes clefs
    Revenons-en à ce précieux temps sportif. Alors voici mes conseils, ceux que j’applique au quotidien dans ma vie de maman pour pouvoir faire mon sport sans galérer. Ils sont très simples et finalement très logiques, mais vous verrez que pris dans l’ordre ils sont davantage efficaces 😉

    1. Définissez bien vos motivations et vos objectifs. Sans eux, il vous sera certainement difficile de savoir si vous faites du sport pour des raisons qui vous correspondent, qui sont justes et saines ou si c’est juste par complexe, par manque d’amour pour ce nouveau corps ou par dépit. Mettez tout cela à plat, écoutez les besoins fondamentaux que vous avez au fond de vous et essayez de vous mettre des objectifs qui sont atteignables, des objectifs qui vous feront du bien ♥
      Ne soyez pas trop dures avec vous-même, sinon vous n’y arriverez pas. Soyez indulgentes, à l’écoute et voyez aussi tout ce que le sport vous apporterait de positif !
    2. Puis essayez de percevoir quel moment est le plus arrangeant pour s’octroyer une séance de sport. Tôt le matin avant que tout le monde ne se réveille (pour les mamans de bébé dormeurs surtout), entre idi et deux, le soir une fois que l’enfant est couché et le mari rentré (c’est ma méthode), dans la journée pendant une sieste si vous êtes à la maison, pendant que bébé est avec quelqu’un d’autre (nounou, crèche, papa, grands-parents, …). Ne procrastinez pas trop, ouvrez les yeux sur l’organisation que vous donnez à vos journées et soyez justes, honnête avec vous même sur les moments judicieux.
      Il y a un temps qui vous est dédié et consacré. Tout comme il y a u temps pour manger, un temps pour se reposer, … Si vous en êtes convaincue, vous arriverez à le trouver. Il faut aussi vous le permettre. Dire non à autre chose de peut-être moins important et c’est ce qui m’amène au 3ème point :
    3. faites-en une priorité à la même échelle que de manger, vous reposer, prendre votre douche ou faire vos courses. Si pour vous le sport passe après, s’il n’a pas plus d’importance que les autres tâches quotidiennes alors vous ne prendrez pas le temps de le faire. Tout sera toujours prioritaires devant le sport et vous le mettrez en dernier … et finalement vous ne le ferez pas, car une journée est toujours trop courte dans la vie d’une maman n’est-ce pas ? #viedemaman.
    4. Enfin je vous conseille de (re)commencer par un programme spécial et fiable. Et pourquoi pas y intégrer ou remplacer certaines séances par de la marche, de la course ou autre ?! Suivre un programme est davantage motivant, permet de ne pas laisser tomber et de suivre un roulement de séance en ayant un programme déjà fait. Lorsque je ne suis plus tellement motivée ou que je me perds un petit peu dans mes séances de renforcement musculaire par exemple, dans ce que je veux faire travailler, je recommence des programmes que j’ai sous la main et cela me relance. Ou alors je me programme mes propres séances le matin pour le soir, ainsi j’ai déjà un rythme à suivre et je ne me démotive pas une fois le moment venu. C’est du temps de gagné disons ! Pour les programmes sportifs voici ceux que j’ai testés et auxquels j’adhère totalement :
    • Fit Maman au top de Ludy GoGirlzz pour les mamans qui reprennent le sport (vous avez encore 30€ offert avec ROMANE30 n’hésitez donc vraiment pas les petites mamans !). Si vous voulez mon avis sincère et transparent, j’avais écris un article qui retrace ce programme ici 🙂
    • Sur son compte Instagram (@ludy_gogirlzz) également vous trouverez des séances en vidéos, gratuites et très bien expliquées.
    • My HIIT express 1 et 2 de Ludy GoGirlzz pour celles qui aiment ça (séances intenses et courtes). Moi je travaille beaucoup avec ce genre de séance.
    • Le BBG et les TBC 1 et 2 
    • Les vidéos de GymDirect (au risque de passer pour une grand-mère) sont également très bien faites ! J’en fais de temps à autres et j’aime beaucoup.
    • Egalement celle de FitnessMasterClass sont très bien faites

    Et toi tu trouves du temps quand ? 
    Je trouve souvent le temps le soir, en rentrant du travail vers 20h. La puce dort déjà, on prépare le diner et pendant que ça cuit je fais ma séance. C’est l’occasion aussi pour le papa de se reposer, de faire ce qu’il a à faire. Il sait que cela est important pour moi, que je suis plus disponible ensuite. Parfois la fatigue de la journée est déjà grande mais je sais toujours que malgré cela, ce temps me fait du bien.

    Sinon sur mon jour de repos pendant une sieste et le week-end si le papa est disponible, pendant une sieste également. Je ne suis pas plus avantagée que la plupart d’entre nous (exit les mamans solo ou femmes de militaires et autres profession aux rythmes différents), le papa est le seul qui puisse garder notre fille et je m’adapte aussi à lui. Le soir à 20h ce n’est pas toujours évident, je fais déjà en moyenne 15000 pas dans la journée et je n’ai qu’une envie : reposer mes pieds. Mais l’envie d’être bien et ma motivation prennent souvent le dessus 😉
    Comme vous un jour j’en suis persuadée !

    On ne perd pas du temps, on gagne en efficacité !
    Ce temps que vous prendrez pour vous et pour faire votre sport, quelles que soient vos propres motivations, ne sera pas du temps perdu ! Souvent on pense : « j’ai trop de trucs à faire, si je fais mon sport je vais gâcher du temps ».

    Non ! Si vous avez besoin de cette séance, si elle est salvatrice pour vous, votre corps ou votre mental, alors vous devez la faire ! Elle n’en sera que plus bénéfique par le bien-être qu’elle créera en vous. Etre dans un corps qui s’est défoulé, qui a lâché les tensions, qui s’est étiré, relaxé, vidé, c’est se rendre disponible pour les autres tâches dans la journée. Mieux vaut que ce temps consacré au sport empiète sur une tâche et que vous la fassiez plus tard et mieux, plutôt que vous arriviez au bout du compte épuisée, énervée sans avoir pensé à vous une seule seconde.

    Alors oui parfois c’est dur, parfois on préfèrerais rester dans le canapé, faire un soin, regarder une série ou trainer sur Instagram. Manger du chocolat aussi. Parfois moi aussi il m’arrive de mettre plus de temps avant de chausser les baskets juste parce que je repousse l’échéance -procrastination quand tu nous tiens !-  Mais tout cela est question de choix et surtout de prioriser les essentiels dans notre vie.
    Le temps ne changera pas, en revanche vous pourrez décider de ce que vous en faites 😉

    Maman, sportive et femme !

    Il y a eu le sport pour reprendre du poids, pour en perdre aussi, le sport pour accepter un nouveau corps et l’aimer, le sport pour reprendre confiance et me sentir forte, le sport pour me sentir belle, le sport pour me libérer des tensions, de la colère ou de la tristesse, le sport pour garder la tête haute, le sport pour lâcher des émotions trop intenses, le sport pour améliorer mes performances, le sport pour grandir et avancer, … et tant d’autres belles raisons au travers de mon parcours.

    Et depuis que je suis Maman, le sport a pour moi un objectif primordial de me sentir bien et belle. Pas uniquement belle et bien gaulée, cela n’aurait que trop peu de sens! Non, belle en tant que femme, en tant que maman, belle malgré les défauts et les complexes. Belle malgré la fatigue, les cernes et le bidou post-grossesse, belle dans la force et le dépassement, belle de rayonner et de me sentir bien ici et comme je suis. Quelles que soient les périodes, quelles que soit l’humeur et les évènements, quelles que soient les situations que l’on a à vivre. Se sentir vivante, libérée et détachée de ce qui ne m’appartient pas.

    J’adore mon rôle de Maman, il est celui qui me fait vibrer, qui me rend heureuse et qui me donne envie de me battre tous les jours. Et parfois il est aussi nécessaire que je me retrouve et que je me sente femme.

    Redevenir femme 
    Pour certaines, reprendre le sport ne sera pas dans le but de rester femme mais de redevenir femme. Une perte de poids, un gain de poids, reprendre confiance en soi, se raffermir, se vider la tête sans son bébé, …. Et c’est une démarche remarquable. Car oui, le sport a le pouvoir de vous rendre femme à nouveau. Une grossesse, un accouchement, le post-partum, tout cela n’est pas anodin et peut parfois ôter ou amocher le sentiment d’être femme avant tout. Le sport permet de se reconnecter à notre corps, de se réconcilier avec et de comprendre beaucoup de choses qui se passent en nous, ne négligez pas ses vertus !

    Maman sportive, aucun complexe
    Nous ne devrions surtout pas porter notre rôle de maman comme si cela était une tare, un problème, une limite ou un obstacle face au sport. Vous pouvez très bien être maman, a plein temps, à mi temps ou lorsque vous ne travaillez pas et vouloir vous octroyer votre séance de sport. Il n’y a rien de choquant, rien d’anormal, rien d’honteux. C’est VOTRE équilibre de vie, au même titre qu’une maman irait chez le coiffeur ou l’esthéticienne. Vous ne devez pas culpabiliser, vous sentir belle est un véritable cadeau pour votre enfant. Alors si le sport représente pour vous quelque chose d’essentiel, de bienfaisant et un moyen de vous sentir belle, let’s go !

    Avant d’être maman, nous sommes des femmes, et si nous pouvons très bien être femme sans être mère, le contraire, lui, est impossible. Alors ne vous oubliez pas et continuez de faire en sorte de vous sentir belle, vivante et forte !


    J’espère que cet article vous aura plu ♥

    Prenez soin de vous

    Romane

    Partager:

    1 Commentaire

    1. alicia
      27 novembre 2019 / 18 h 52 min

      Bonjour merci pour ce super blog.
      je viens de devenir maman et je veux partager avez vous mes chéres mon experience, bien sur ce que je veux c’est aider toutes les futures mamans pendants leurs periodes de grossesse de bien faire les chose pour avoir un bébé bien en forme et en bonne santé voila ma methode http://bit.ly/LeMiracleDeLaGrossesse2 je me permet de la poster ici car je sais ca peut aider beaucoup de femmes
      merci et a bientot sur d’autres articles
      Alicia

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *