• Ce que je voudrais te dire

    Et pour la troisième fois je me retrouve là, à contempler les quelques mots que mon coeur voudrait te murmurer, à me replonger non sans larmes dans les souvenirs intenses de ton arrivée. Et je souris, mes yeux aussi, en admirant cette petite fille que tu es devenue. Aujourd’hui je laisse mon coeur parler, non certaine que mes écrits restent clairs et concis, mais je sais que plus tard tu liras, et tu ressentiras peut-être alors cet amour, et tu comprendras que tu as tout rebâtis en moi.

    Ma Chloé, je ne sais même plus ce qu’était la vie sans toi.
    Etait-elle plus facile, moins intense, plus douce, moins contraignante ?
    Je ne sais plus, je crois pas, peut-être. Et qu’importe car depuis ta présence dans ma vie, tout a totalement changé, bougé, tant de choses ont évolué. Tout s’est reconstruit. Tu es celle qui a fait grandir mon âme, comme un ange envoyé par le ciel, comme une fée que la vie m’a donnée. Pour toujours tu seras cette étincelle, cette petite « pousse verdoyante » qui m’a fait renaitre. Ton prénom n’était donc pas un hasard ma Chloé, la vie fait coordonne tout, sait tout, donne tout. Il fallait que tu arrives pour que je comprennes qu’une vie est gagnée dès lors qu’elle est vécue dans toute sa splendeur, sans compromis aucun. Tu as sublimé nos vies.

    8 Août 2018, 16H46, ton premier souffle, le mien aussi, celui de ma deuxième vie. On n’oubliera cependant pas les premiers mois, passant du rire aux larmes, de cet émerveillement incroyable aux nerfs qui lâchaient par manque de repos et de sommeil, de nos pleurs, de toutes tes premières fois aussi, de ton sourire et de ton énergie venue d’un autre monde, de tes besoins intenses, du bonheur de ta présence. Ma Chloé, tu as tellement tout chamboulé dans ma vie, il fallait que cela soit déroutant pour ensuite prendre ce nouveau cap, pour grandir ensemble, apprendre et se faire confiance, par dessus toutes les difficultés.

    Confiance, complicité, ressemblance, fusion. Parfois trop intenses, souvent reprochées ou bien jugées, mais qu’importe. On fait de notre mieux, on se tient par la main pour se guider, se rassurer et par dessus tout s’aimer. N’est-ce pas là le plus important, faire de son mieux avec ce que l’on est, ce que l’on a ? Et comment ne pas te faire confiance, à toi qui comprend parfois mieux, qui perçoit avec tant de sensibilité les maux de la vie, qui ne fait jamais semblant, qui nous apprend tellement. Tu es dotée de cette sensibilité extra-ordinaire que je t’ai sans nul doute transmise, c’est aussi cela ton secret. Elle fut pour moi ce handicap, pendant près de 25 ans, mais aujourd’hui qu’elle est ma force je serai là pour t’aider à l’apprivoiser. Ensemble, on en fera ta baguette magique, ma princesse.

    Nous sommes le 8 août 2021, je te regarde, l’émerveillement n’est plus tout à fait le même qu’il y a 3 ans mais tout aussi intense. Plus encore même, car le chamboulement de ta venue a laissé place à quelque chose d’incroyablement plus paisible, de plus doux rendant l’émerveillement plus beau encore. Cet émerveillement qui fait tout oublier, celui qui apaise les chagrins, qui redonne l’envie de se battre même quand tout est noir, celui qui donne envie d’y croire. Pour toi, pour nous 3. Cet émerveillement c’est mon bonheur, ma drogue, mon cheval de bataille. J’ai tant besoin de toi, alors laisse moi encore pleurer d’amour pour toi, te serrer dans mes bras, venir sentir ta peau lorsque tu te reposes à côté de moi, avoir peur pour toi. J’ai tant besoin de toi, c’est toi mon guide, ma Chloé, ma toute petite.

    Et lorsque tu dors profondément, ton petit corps éparpillé dans ce lit de grande, le visage si doux, je viens et je m’assoie là, à coté de toi. je te regarde, je contemple la merveille que tu es et je remercie le Ciel de me faire ce cadeau inestimable. Parfois les larmes viennent tremper tes petites joues alors que je t’embrasse tendrement pour te redire combien je t’aime. Si tu savais combien, si tu savais toutes les larmes qu’une maman verse pour son enfant, tu comprendrais alors pourquoi je suis parfois si vulnérable, parfois si forte. Une maman c’est une lionne au coeur de beurre.

    Mon coeur, mon lion, petite fille de feu, intrépide, curieuse et cascadeuse. Petite fille d’été aux yeux rieurs presque charmeur, toi qui nous fait rire à tout moment pour que nous retrouvions le temps d’un instant notre âme d’enfant. Mon petit clown, ma joie de vivre, ma dose d’éclats de rire.
    Drogue je vous dis.
    Tu es le soleil de cette maison, parfois la tempête, mais gardons en nos coeurs que cette vie qui t’anime c’est tout notre bonheur.

    Notre tout, notre unique, toi cette enfant empruntée à la nature, aux airs naïfs et futés du petit Mowgli, cette petite fille surprenante et mystérieuse, dans tes yeux je me plonge et je lis ton coeur. Tu es l’amour même, la pulsion aussi, l’énergie et la volonté. La terre sur tes vêtements, le chocolat au bord de ta bouche, les noeuds dans tes cheveux, tes genoux écorchés, c’est un peu de tout cela toi. Nos vies avec toi sont des tourbillons d’amour, des tempêtes de rire, des tsunamis de fierté. Merci de faire partie de notre existence et de nous partager ton Monde. Ce monde indescriptible dans lequel seules les belles intentions existent, où rien n’appelle la haine, ce monde dans lequel j’apprends à m’échapper avec toi quand mes failles de maman m’envahissent, quand les craintes pour ton avenir me tétanisent. Ton monde est doux, parsemé de fleurs fraîches cueillis sur le chemin, de boue sous les bottes, d’apeïos trop tôt et de câlins qui sentent le chocolat. Garde toujours ce monde au fond de ton coeur mon trésor, il est précieux, il est vrai, c’est TON monde, ta réalité, le reflet de ton âme. Il sera ta force lorsque tu grandiras et que tu partageras cet autre monde, un monde de souffrance et d’incompréhensions. Reste dans ton monde mon petit coeur, garde ton innocence et ta grandeur.

    Enfin ma chérie n’oublie jamais que la vie est un long et beau chemin qui t’appartient, à toi et toi seule, et que ta liberté réside en ce que tu es. Ne t’empêche jamais d’être ce qui t’anime, d’être cette femme incroyable qui sommeil en toi, de t’autoriser le bonheur et de te détacher de ce qui t’en éloigne. Je serai toujours là pour te prendre par la main et t’accompagner où que tu ailles, mais c’est toi qui choisiras le chemin, TON chemin. Aucun de tes choix ne me séparera de toi, « tu es ma maman pour toute la vie » comme tu me le susurres si souvent à l’oreille alors n’ai pas peur de choisir ton chemin, ton bonheur. Tu es mon tout, mon enfant, mon plus précieux trésor mais tu ne m’appartiendras jamais, et comme me disait ma maman : « je ne serai jamais là pour te conditionner mais bien pour t’élever, vers quelques chose de plus beau, de plus grand et un jour tu prendras ton envol« . Je te fais confiance ma chérie, ton âme est belle et puissante, tu as en toi tout le nécessaire pour faire le beau autour de toi, pour t’incarner pleinement et rayonner dans ce monde.

    Joyeux anniversaire mon trésor, je t’aime plus haut que les étoiles

    Je suis si fière d’être ta maman. Pour toujours.

    Partager:

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *